Tataouine : coup de maître de l’Armée Nationale

Le porte-parole du ministère de la Défense, Mohamed Zekri, a indiqué mercredi 13 mars 2019 qu’une opération de contrebande a été interceptée par une patrouille de l’Armée Nationale au niveau des frontières tuniso-libyennes. Les contrebandiers étaient à bord de deux voitures.
En les voyant tenter de traverser les frontières illégalement, les unités de l’Armée Nationale ont effectué des tirs de sommation. Or, ces tirs n’ont pas suffit à dissuader les contrebandiers. Les soldats ont donc été obligés de viser les roues pour les crever. Immobilisé, l’un de ces véhicules a été saisi. Il transportait une grande quantité de tabac et de tabac de chicha, d’autant plus qu’il n’était pas immatriculé. La seconde voiture a pu échapper aux soldats. Ses passagers, ayant repris le chemin vers la Libye, sont toujours recherchés.
Par ailleurs, selon des sources médicales qui se sont confiées à Mosaïque FM, un jeune homme a débarqué dans l’unité sanitaire de Dehiba le matin du mercredi 13 mars 2019. Il était blessé par balle au niveau de la jambe. Il a, de ce fait, été aussitôt transféré à l’hôpital régional de Tataouine. L’enquête se poursuit dans l’objectif de déterminer s’il avait un lien avec la voiture saisie par l’Armée Nationale.

Lire aussi
commentaires
Loading...