Néji Jalloul a-t-il oublié son obligation de réserve ?

Depuis plusieurs semaines, le directeur général de l’Institut tunisien des Etudes Stratégiques (ITES), Néji Jalloul, lance des assauts directs à l’adresse du gouvernement et de son Chef, Youssef Chahed. La dernière attaque a été lancée ce mardi 5 mars 2019 dans son intervention sur Jawhara FM. Jalloul estime que « le gouvernement a transformé l’Etat en prison ». « Il [le gouvernement] ne s’occupe pas des affaires du peuple. Tous les indicateurs montrent que nous assistons à une confusion entre l’Etat et un parti politique. Nous assistons à une utilisation des ressources de l’Etat pour des travaux partisans. C’est un véritable retour des lobbys et de l’avant 2011 », a-t-il lâché.
Les déclarations de Néji Jalloul laissent perplexe. Le directeur de l’ITES semble avoir oublié qu’il fait partie d’une institution de l’Etat et qu’il se doit, de ce fait, d’être neutre et à égale distance de tous les acteurs politiques. Sur Jawhara FM, il s’est exprimé sous sa casquette de dirigeant au sein de Nidaa Tounes. Néanmoins, même s’il porte toujours cette casquette, sa fonction à la tête de l’ITES devrait normalement lui imposer une obligation de réserve.

Lire aussi
commentaires
Loading...