Manifestant agressé sexuellement par la police : les précisions du ministère de l’Intérieur

Certaines informations ont mentionné l’agression physique et sexuelle d’un manifestant par les unités sécuritaires. L’individu manifestait avec 200 autres personnes pour dénoncer le drame du décès des 15 nouveau-nés de l’hôpital de La Rabta.
Le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Sofiene Zaag, a catégoriquement démenti ces informations sur les ondes de Mosaïque FM ce jeudi 28 mars 2019. Le manifestant en question, selon lui, a été transféré au poste de police après avoir agressé verbalement des sécuritaires. « Il a été placé en garde à vue après autorisation du ministère public. D’ailleurs, il existe une vidéo qui prouve ces faits. L’enquête a permis de découvrir qu’il souffrait de troubles mentaux. De ce fait, l’individu a été transféré à l’hôpital psychiatrique El Razi de La Manouba », a-t-il expliqué.
Rappelons que Human Right Watch (HRW) a appelé les autorités tunisiennes à ouvrir une enquête sur les violences policières visant le manifestant en question.

Lire aussi
commentaires
Loading...