Lotfi Zitoun recadre la Maire du Bardo

Le dirigeant nahdhaoui, Lotfi Zitoun a appelé la maire du Bardo, Zeineb Ben Hassine, à présenter ses excuses aux tunisiennes et tunisiens après son comportement avec un citoyen lors de l’inspection des travaux de l’un des projets dans la région. La maire cria au visage du citoyen en précisant « nous sommes les enfants du Bardo, nous ne venons pas de derrière les plaques », une expression typiquement tunisienne aussi péjorative qu’insultante.
Dans un post publié sur sa page facebook, Lotfi Zitoun a présenté ses excuses aux habitants de toutes les régions de la république à propos du qualificatif inapproprié selon ses propos en disant « Madame la présidente du conseil municipal du Bardo, candidate indépendante au nom d’Ennahdha est redevable, elle et son parti (et personnellement, puisque j’appartiens à ce parti je m’excuse auprès de nos concitoyens de toutes les régions de la république sur ce qualificatif inapproprié) d’excuses à toutes les tunisiennes et tous les tunisiens, de derrière et de devant les plaques« .
Et d’ajouter, « la base populaire d’Ennahdha, composée essentiellement de nous, les gens de derrière les plaques selon le lexique arriéré utilisé… un peu d’humilité et de correction… un peu de civisme et de modernité, SVP« .
Pour sa part, la membre du conseil municipal du Bardo, Jihène Ben Aissa a exprimé ses « regrets ainsi que ceux des autres membres du conseil du comportement de la maire affirmant que la vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux est authentique et que l’incident avait eu lieu lors de l’inspection des travaux d’un projet ferroviaire qui va couper le Bardo en deux. Il s’agit d’un projet objet d’une forte opposition de la société civile et des habitants de la localité ». Elle a précisé qu’un « citoyen devant l’habitation duquel les travaux ont démarré s’est plaint de sa situation. Nous regrettons le comportement de la présidente du conseil qui devait s’excuser de l’expression qu’elle avait utilisée« .
La membre du conseil décrira la situation au sein du conseil municipal de « catastrophique« ,  » nous ne rencontrons la présidente du conseil que durant les réunions mensuelles  et elle interdit l’accès à son bureau à tous les membres ».

Lire aussi
commentaires
Loading...