Le saviez-vous : Un chef de guerre est Prix Nobel de littérature!

Par : Mahdi Zaghdidi

Né en 1874 et appartenant à la famille aristocratique Spencer, Winston Churchill est considéré comme l’un des leaders les plus influents des deux guerres mondiales et la plus importante figure britannique du XXe siècle.
Ses premiers pas dans la politique étaient en 1906 en remportant un siège aux élections générales. Il occupa ensuite plusieurs postes ministériels et participa avec l’armée Britannique à la première guerre mondiale.
En plus de son appartenance aristocrate, il était libéral et ne cachait pas sa haine contre le communisme, le nazisme et les mouvements d’indépendance contre les colonies britanniques.
En pleine deuxième guerre mondiale, il devient premier ministre de la Grande Bretagne en 1940. Son choix de s’aligner aux côtés des alliés, et de vaincre Adolf Hitler, a fait de lui un héros de guerre aux yeux des britanniques. Ce statut s’est retourné contre lui, quand l’opposition a pu convaincre les électeurs en 1945, que Churchill était plutôt un homme de guerre que de paix. Il perd donc les élections et devient le chef de l’opposition.
La sortie du gouvernement lui a permis de consacrer son temps à son ancien hobby : l’écriture. Il ne disposait pas d’une fortune personnelle, il tirait l’essentiel de ses revenus de sa plume. Ses dons d’écriture seront couronnés à la fin de sa vie par le prix Nobel de littérature en 1953. Il est à ce jour l’unique ancien Premier ministre à recevoir ce prix. Il est également un peintre estimé.
En 1951, il gagna, à nouveau, les élections et redevient premier ministre, mais les temps ont changé. La Grande Bretagne n’est plus l’empire sur lequel le Soleil ne se couche jamais. Le Sir a en vain essayé de combattre les mouvements d’indépendance par des guerres voire même des génocides comme au Kenya ou face à la révolte des MauMau. Mais il a fini par comprendre que la domination coloniale de la Grande-Bretagne n’est plus possible.
Après plusieurs crises cardiaques, Winston Churchill démissionne en 1955. Il meurt à son domicile à l’âge de 90 ans, le matin du dimanche 24 janvier 1965. Ses funérailles connaissent un des plus grands rassemblements de chefs d’État dans le monde, jusqu’en 2005 lors des funérailles du pape Jean-Paul II.

Lire aussi
commentaires
Loading...