Le musée national du Qatar : une rose des sables, sculptée par jean nouvel

Par Moncef Kamoun*

le Musée National du Qatar sera inauguré le 28 mars prochain, un projet fou, un chef d’œuvre de l’architecte Français Jean Nouvel, un des principales merveilles architecturale de cette décennie.
Après l’ouverture l’année dernière du Musée de Louvre d’Abou Dhabi capitale des Emirats des Etats Arabes, c’est au tour du voisin Qatari de s’offrir les talents de Jean Nouvel qui vient de signer son surprenant musée sur la corniche de sa capitale Doha.
Décidément cet architecte Français Jean nouvel crée pour  chaque projet un style nouveau et met à profit sa créativité et son talent en exploitant des matériaux et des techniques nouvelles, il a toujours été un militant du renouveau de son métier et le bâtisseur français le plus réputé à l’échelle internationale.

Un incroyable exploit architectural et technique
Le Musée National du Qatar est implanté sur un site de 143.000 m² de superficie sur la corniche de Doha autour de l’ancienne résidence de la famille royale qui depuis 1975 sert de musée du patrimoine, cette nouvelle bâtisse fait 50.000 m2 de superficie et 350 mètres  de long, elle est composée de onze galeries organisées en trois sections, bâties entre le sable et la mer, son budget est de 434 millions de dollars.
Ce projet est une vraie performance, un vrai exploit d’ordre architectural et technique que Jean Nouvel  a pu le réaliser grâce aux nouvelles technologies.
On s’est tous demandé en regardant cette sculpture, comment on a pu faire ça ?
L’idée au départ était de mettre en valeur l’identité culturelle et le patrimoine naturel de Qatar un pays bien riche de traditions du désert et de la mer et c’est comme ça qu’il a vu naitre une grande pierre de la terre, une immense sculpture qu’on appelle les roses de sable et c’est avec cette idée que le bâtiment a été alors pensé et conçu.
Pour concevoir ce bâtiment Jean Nouvel s’est inspiré de la rose des sables mais si la rose des sables est crée par le vent dans le sable en quelques milliers d’années, comment jean Nouvel a pu sculpté en six ans cette rose gigantesque?
Toute la technique de mise en œuvre été conçue à l’occasion.
Une structure métallique recouverte par  des panneaux de béton de fibres avec des parois en verre.
Tout est mis en oeuvre dans ce musée pour nous faire ressentir aussi bien le désert aride avec ses dunes que la mer et avec ses plages du golfe persique.
Cette colossale rose des sables crée à l’intérieur des effets surprises incroyables du fait de la différence des dimensions en effet on est surpris en permanence par ces murs inclinés, ces plafonds très hauts et d’autres très bas.
Ce « Fondouk moderne » comme aime l’appeler son architecte est bien imprégné de la culture et la géographie particulière du Qatar.
Inspiré par la rose des sables, cette architecture pionnière est formée par un ensemble de disques blancs en acier assemblés et aux façades vitrées.
En tout cas, avec le Louvre Abou Dhabi et le Musée National du Qatar, Jean Nouvel a réussit la performance d’avoir construit les deux emblématiques musées des pays du golf.
Dans la course actuelle des  aux plus spectaculaires bâtiments culturels des états des Emirats ce nouveau Musée National du Qatar est non seulement un exploit architectural mais envisage même l’après-pétrole pour servir d’une vitrine au développement du tourisme dans le pays.

Un musée qui raconte l’histoire de l’évolution de Qatar
Depuis quelques années, le Qatar a commencé à mettre en pratique une stratégie culturelle ayant pour objectif de s’imposer comme pôle culturel dans la région mais aussi dans le monde.
Dans les galeries de ce musée national vont être exposé en plus des collections de l’ancien musée, des objets en rapport avec le passé du pays comme la pêche perlière ainsi que des objets rares et précieux, et des fonds documentaires et programmes éducatifs interactifs, et ce sans oublier son présent tourné vers l’exploitation des sources d’énergie.
Le nouveau bâtiment intègre d’autre part et dans une parfaite continuité des œuvres contemporaines d’artistes Qataris et internationaux ainsi que des archives numériques, riches de milliers d’images, de vidéos et de document provenant du Qatar et d’ailleurs. L’objectif est de permettre aux visiteurs de retracer l’histoire de Doha la capitale, qui tout en se modernisant, elle est restée fidèle à ses valeurs culturelles ancestrales.
C’est un musée qui raconte merveilleusement l’histoire du peuple du Qatar en mettant en exergue la géologie de l’émirat et ses liens bien profonds dans le désert, sa flore et sa faune, ses populations nomades et ses longues traditions et surtout son passage en un temps record d’un simple port de pêche à un pays  qui exerce des fonctions stratégiques à l’échelle mondiale.

*M.K Architecte

 

Lire aussi
commentaires
Loading...