Le ministère de la santé et l’hôpital refusent de donner la liste des nouveaux-nés décédés

Intervenant sur Jawhara FM ce dimanche 10 mars 2019, Kaouther Larguet, membre du comité de défense des familles des nouveaux-nés décédés samedi 9 mars, a qualifié le décès « d’acte criminel », appelant les avocats à rejoindre bénévolement le comité de défense. L’avocate a déploré la négligence de l’État par rapport à cette affaire. Elle a assuré que la direction de l’hôpital de La Rabta et le ministère de la Santé ont refusé de fournir la liste nominative des nouveaux-nés décédés. « Le ministre de la Santé démissionnaire doit fournir leur identité« , a-t-elle déclaré.
L’avocate, d’un autre côté, a déploré la situation difficile du secteur de la santé en Tunisie. Un secteur qui a été affecté par la corruption, les pots-de-vins et les transactions publiques douteuses. Ajoutés à cela, poursuit-elle, les recrutements anarchiques basés sur la loyauté politique. « Les compétences et les personnes expérimentées ont été exclues », a-t-elle ajouté.
A titre d’information, 6 avocats ont formé, bénévolement, le comité de défense des familles des 11 nouveaux-nés décédés. D’autres devraient les rejoindre.

Lire aussi
commentaires
Loading...