La surprenante rencontre entre HCE et Rached Ghannouchi

Dans un statut très laconique, le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a annoncé qu’une rencontre a eu lieu avec le directeur exécutif de Nidaa Tounes, Hafedh Caïd Essebsi, pour évoquer « la situation générale du pays« . Une rencontre très surprenante étant donné que les deux partis ont annoncé leur divorce en 2017. Le président de la République lui-même, Béji Caïd Essebsi, a confirmé cette séparation dans un entretien télévisé en septembre 2018. Plus encore : dans le journal Al-Arab, le Chef de l’État avait même attaqué Ennahdha en appelant à l’ouverture d’une enquête sur les soupçons qui pèsent sur le parti au sujet de l’appareil sécuritaire secret.
On se souvient encore des nombreuses critiques des nidaïstes contre le parti islamiste, notamment depuis l’éclatement de l’affaire de l’appareil secret en octobre 2018. Qu’est-ce qui explique ce revirement ? En politique, surtout en Tunisie de l’après 2011, quand les intérêts sont en jeu, on change de position comme on change de chemise. C’est exactement le cas de Nidaa Tounes. Les deux partis semblent désormais avoir un adversaire commun dans le viseur : le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, et son nouveau parti Tahya Tounes. Les prémices d’une séparation entre Chahed et Ennahdha ont été même constatées. En témoignent, en effet, les dernières déclarations d’Abdelkarim Harouni, président du Conseil de La Choura, et l’éventualité d’un remaniement ministériel évoqué par Rached Ghannouchi.
Il est devenu difficile de savoir sur quel pied Nidaa Tounes est-il en train de danser. Mais le parti le sait-il lui-même ? Rien n’indique qu’une nouvelle alliance sera conclue entre les deux partis. Néanmoins, cette rencontre en dit long sur leurs intentions.

Lire aussi
commentaires
Loading...