La maire du Bardo: » On m’attaque parce que je suis Nahdhaouie »

Il paraît que la maire du Bardo, Zeineb Ben Hassine s’obstine à tenir des propos déplacés et inopportuns même après l’avalanche de critiques qui s’est abattue sur elle lors de l’inspection des travaux de l’un des projets dans la région. La maire, rappelons-le, avait crié au visage d’un citoyen en précisant « nous sommes les enfants du Bardo, nous ne venons pas de derrière les plaques », une expression typiquement tunisienne aussi péjorative qu’insultante.
Alors que tout le monde s’attendait à ce qu’elle exprime ses regrets au sujet de ces propos hautains, elle a préféré persévérer dans l’erreur en prétendant qu’elle était visée par les critiques pour son appartenance à Ennahdha. « Certaines personnes n’ont toujours pas digéré le fait qu’une nahdhaouie soit maire de la municipalité du Bardo. Cette campagne orchestrée dont je suis victime est lancée par ceux qui ne veulent pas admettre qu’Ennahdha a remporté les législatives au Bardo le 6 mai 2018« a-t-elle renchéri ce vendredi 08 mars sur les ondes de Shems Fm.
Zeineb Ben Hassine a également nié en bloc les « rumeurs » selon lesquelles le bureau local du parti islamiste aurait exigé qu’elle démissionne de son poste. Chose qu’il aurait dû faire d’ailleurs. Mais, par solidarité islamoïde, les nahdhaouis ont voulu faire noyer le poisson. Seul, Lotfi Zitoun avait réagi en appelant la maire à présenter ses excuses aux habitants de toutes les régions de la république à propos du qualificatif inapproprié selon ses propos.
Il est possible que sa « Majesté » la maire n’est pas venue de derrière les plaques, mais elle a prouvé encore une fois qu’elle en a abondamment dans la cervelle.

 

Lire aussi
commentaires
Loading...