Infection nosocomiale : ce qu’il faut savoir

Lors de la conférence de presse organisée ce lundi 11 mars 2019, la ministre de la Santé par intérim, Sonia Becheikh, a indiqué que les 12 nouveau-nés de l’hôpital de La Rabta semble avoir succombé à des infections nosocomiales.
De quoi s’agit-il ? Étymologiquement, « nosocomiale » vient du grec nosos qui signifie « maladie ». Il est aussi composé de Komein qui, pour sa part, signifie « soigner ». Nous obtenons le mot nosokomeinon, qui veut dire « hôpital ».
De ce fait, une infection nosocomiale est une infection contractée au sein d’un établissement de santé. Quelles sont ses causes ? Les experts soulignent que l’exposition à ces infections varient d’un patient à un autre. Les risques dépendent également de l’âge, de la durée des actes invasifs subis et leur nombre (sonde urinaire à demeure, perfusions, mesure de la pression veineuse, etc) et aussi de l’état de santé du patient. Les infections nosocomiales se déclenchent généralement dans les services de chirurgie, de réanimation, de traitement de brûlure et d’hématologie.
Dans ce contexte, plusieurs facteurs sont susceptibles de favoriser l’apparition des infections nosocomiales. Les médecins évoquent, notamment, le manque d’hygiène, le comportement du personnel hospitalier, la mobilité des patients (transfert d’un établissement ou d’un service à l’autre). Nous comprenons, ainsi, que le corps médical n’est pas le seul responsable de ce type d’infection.
Il n’y a pas 36 000 solutions pour prévenir ces infections. Une bonne hygiène s’impose. Pour l’assurer, il faut recourir aux solutions hydroalcooliques. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande également de se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon. En cas de contact avec du sang ou autre composante d’origine humaine, il est primordial de porter des gants. Le matériel et les ustensiles médicaux doivent, pour leur part, être nettoyés et désinfectés.
Idem côté visiteurs et proches des patients. Ils doivent eux aussi respecter les règles d’hygiènes. Ils doivent aussi respecter les mesures d’isolement concernant certains patients.

Lire aussi
commentaires
Loading...