Imed Khemiri revient sur la rencontre HCE – Rached Ghannouchi

Alors que l’on pensait que le couple Ghannouchi-Caïd Essebsi avait divorcé, le porte-parole d’Ennahdha, Imed Khemiri, a assuré que le dialogue se poursuit entre les deux hommes. Intervenant ce mercredi 27 mars 2019 dans Midi Show, il a rappelé que la rupture a été décidée d’un seul côté. Malgré cela, le dialogue se poursuit.
Pas seulement : Khemiri a assuré qu’il existait encore un lien entre Ennahdha et Nidaa Tounes. « Ennahdha ne veut pas dialoguer avec une partie au détriment d’une autre », a-t-il souligné. Le porte-parole est revenu, par la suite, sur la rencontre entre Rached Ghannouchi, président du mouvement, et Hafedh Caïd Essebsi, directeur exécutif de Nidaa Tounes. « L’objectif était de briser la glace. Les sujets sociaux, économiques et politiques ont aussi été abordés. Néanmoins, il n’y a pas eu d’annonces particulières. Hafedh Caïd Essebsi n’a pas sollicité la protection d’Ennahdha ou autre », a-t-il expliqué.
D’autre part, le porte-parole du parti islamiste a été interpellé sur la question du présumé appareil sécuritaire secret. Il considère que le comité de défense des martyrs Chokri Belaid et de Mohamed Brahmi a été discrédité. « Il [le comité] fait en sorte de camoufler certains détails et de publier ce qui sert son intérêt », a lancé Imed Khemiri.
Pour le porte-parole d’Ennahdha, ce dossier « n’a aucune valeur ». C’est la Justice qui doit s’en charger pour se prononcer. « Ce dossier a été présenté pour servir des fins politiques afin de dénigrer Ennahdha à l’approche des échéances électorales », a-t-il encore dit.

Lire aussi
commentaires
Loading...