Hausse du commerce inter-arabe à plus de 12% en 2018

Le secrétaire général adjoint, président de la section économique à la Ligue Arabe, Kamel Hassen Ali a prévu mardi la hausse du volume du commerce inter-arabe de 12%, au terme de 2018, à l’heure où les services enregistrent une croissance de 39%.  Ces bons résultats viennent suite à la mise en place d’une grande zone arabe pour le commerce en 2005, a ajouté Hassen Ali qui prend part aux réunions du conseil économique et social (CES) qui se tiennent dans le cadre des préparatifs du conseil de la Ligue Arabe en prévision de la tenue de la 30ème édition du sommet arabe le 31 mars 2019 à Tunis.  D’après lui, le commerce inter-arabe n’a pas dépassé la barre de 5%, avant l’année 2005 pour s’établir actuellement à 12% pour ce qui est des marchandises et plus de 38% s’agissant des services.
Ces chiffres augmenteront, vu les changements apparus à la faveur de la convention commune sur les règles d’origine arabe.   Le responsable a indiqué que plusieurs marchandises d’origine arabe peuvent être vendues sur les marchés arabes sans taxes douanières, signalant que les pays arabes sont parvenus à conclure un accord détaillé sur la plupart des marchandises. Il a rappelé que la Ligue Arabe a parachevé le round de Beyrouth pour les négociations sur l’accord relatif au commerce des services. Quatre pays ont déjà signé cet accord (Les Emirats arabes unis, l’Egypte, l’Arabie Saoudite et la Jordanie), et la ligue s’attend à l’adoption de cet accord par les pays membres pour son exécution.
Le responsable économique a fait valoir que  » la zone arabe du commerce est un nouveau pas vers la complémentarité arabe « , indiquant que la Ligue Arabe a mis en place un mécanisme incitant les pays arabes à appliquer les décisions du CES à l’issue du dernier sommet économique à Beyrouth (Liban).   Kamel Hassen a fait remarquer que certains pays signent les conventions communes mais ne les appliquent malheureusement pas, d’où les nouveaux mécanismes mis en place par la Ligue Arabe pour les obliger à les mettre en œuvre.

Lire aussi
commentaires
Loading...