En difficulté, l’Etat fait appel à 12 banques pour financer son budget

12 banques vont contribuer au financement du budget de l’Etat à travers un prêt de 356 millions d’euros (1,2 milliard de dinars). A cet effet, une cérémonie de signature de ce prêt syndiqué a eu lieu mardi 26 mars 2019 au siège du ministère des Finances.
Avec un taux d’intérêt de 2,5%, si le remboursement se fait en une seule fois après trois années. Le taux sera de 2,25% au cas ou le choix serait un remboursement en trois tranches annuelles.
La cérémonie de signature était présidée par le ministre des finances Ridha Chalghoum et le gouverneur de la Banque Centrale, Marouane Abassi.
Chalghoum a précisé que cet emprunt est destiné à mobiliser des ressources  au profit du budget de l’Etat dans le cadre de ce qui a été inscrit à la loi de finances 2019 et des équilibres fixés dans le budget. « Cet emprunt est une des formes de financement appropriées de par les conditions et les coûts.
Marouane Abassi, pour sa part a salué les banques qui participent à cette opération pour leur coopération positive.

Ce n’est pas la première fois, rappelons-le, que l’Etat décide de recourir aux banques commerciales pour financer son budget. C’était le 6 juillet 2017. Il s’agissait aussi d’un prêt syndiqué, accordé par 13 banques commerciales, d’une valeur de 250 millions d’euros. C’était à l’époque de l’ancien ministre des Finances par intérim, Fadhel Abdelkefi. L’objectif était de boucler le budget 2017.
Le prêt bancaire accordé à l’Etat le 26 mars dernier ne devrait pas nous réjouir. Nous sommes encore en mars 2019 et il semble que l’Etat a déjà du mal à s’autofinancer pour boucler une année qui ne fait que commencer. Il est possible que ce prêt permettrait, en partie, de financer les augmentations salariales dans la fonction et le secteur public. D’un autre côté, nul doute que nous aurons le droit à une loi de finances complémentaire pour 2019.

 

Lire aussi
commentaires
Loading...