Algérie : un gouvernement technocrate en vue ?

Le tandem Bedoui-Lamamra aux commandes pour calmer la rue

Entre promesses et silences douteux, le peuple algérien résiste encore face au vide politique dont il s’abstient  de se jeter aveuglément. Les détails livrés par le nouveau vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Ramtan Lamamra sur les ondes de la radio nationale laissent toujours penser que le gouvernement essaye encore de donner une réponse claire et décisive qui pourrait calmer un peu l’atmosphère qui règne dans les rues algériennes. En effet, Lamamra a indiqué qu’un plan de travail est actuellement en cours dont la formation d’un nouveau gouvernement avec « .. De nouveaux visages, des femmes et des jeunes dans la composition du nouvel appareil exécutif, les membres de cette équipe seront chargés d’assurer la continuité de la représentation algérienne et de répondre aux préoccupations nationales, sociales et économiques », confirme Ramtan Lamara
Le nouveau Premier ministre Noureddine bedoui, quant à lui, a déclaré dans une conférence de presse ce jeudi 14 Mars au Centre International des conférences (CIC) à Alger que l’opposition est invitée cordialement à rejoindre cette conférence nationale pour interagir ensemble sur le futur du pays pris toujours otage par une carence politique. Bedoui a aussi insisté sur la formation d’un gouvernement de technocrates pour ainsi confirmer le discours de son vice-premier ministre en ne citant aucun nom ni de dates pour cette décision ni pour celle de l’élection présidentielle ce qui met toujours en rogne beaucoup d’algériens pensant à un piège constitutionnel visant à prolonger le 4ème  mandat mis en question par les manifestants depuis l’annonce de Bouteflika.

 

Lire aussi
commentaires
Loading...