Algérie : Bouteflika sera-t-il candidat malgré tout ?

Alors que les contestations prennent de l’ampleur en Algérie, le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a décidé de limoger son directeur de campagne, qui était aussi son ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal. C’est ce qu’a indiqué l’agence de presse algérienne, APS, ce dimanche 3 mars 2019. L’homme, rappelons-le, était derrière le succès des trois précédentes campagnes présidentielles de 2004, de 2009 et de 2014. D’après la même source, il a été remplacé par le ministre des Transports, Abdelghani Zaalene.
L’information a été communiquée par la direction de la campagne du président. Cependant, aucun motif n’a été évoqué pour expliquer le limogeage. Il faut rappeler que ce dimanche constitue le dernier délai pour les postulants, Abdelaziz Bouteflika compris, de déposer leurs candidatures aux élections présidentielles du 18 avril prochain.
Pour l’heure, rien ne laisse entendre que le président compte renoncer, même si des rumeurs ont fuité sur son désistement. Actuellement en Suisse pour des « examens médicaux », le président algérien n’apparaît plus dans les médias. On apprend, d’un autre côté, qu’il a fait sa déclaration de biens conformément à la loi électorale algérienne.
Le doute, en somme, plane encore sur ce qui va se passer avant le 18 avril 2019. Les citoyens algériens, pour leur part, ont clairement exprimé leur désir de changement. Quelques heures seulement nous séparent de la fin de la journée. Nous en saurons, certainement, davantage sur les intentions du président algérien.

Lire aussi
commentaires
Loading...