Alerte sur une crise des réfugies qui s’amplifie

La ville de Médenine vit depuis la nuit du mercredi 6 mars une grande tension et un mouvement de protestation des réfugies d’origine sub-saharienne soumis à des conditions de séjour déplorables et inhumaines au centre d’accueil de la ville.
Le forum tunisien pour les droits économiques et sociaux avait déjà dénoncé dans un précédent rapport d’enquête l’important dépassement de la capacité d’hébergement du centre et la détérioration notable des services qui y sont dispensés.
Cette situation explosive intervient alors que près de soixante rescapés supplémentaires recueillis par le Saroste, battant pavillon tunisien, attendent au large des eaux tunisiennes l’autorisation d’accoster au port de Zarzis. Elle fait suite au choix européen de fermeture des frontières aux migrants et à la volonté de transposer les problèmes nés de cette politique aux pays de transit dont la Tunisie.
Le FTDES lance un appel, urgent pour que ces demandeurs d’asile accèdent à la prise en charge psychologique juridique et sociale nécessaires pour des conditions de vie respectueuses de leur dignité humaine et déclare l’entière responsabilité des agences de l’ONU présentes dans la région pour la protection de leurs droits dans la persistance des défaillances grandissantes.
Le FTDES appelle les autorités tunisiennes à confirmer la seule responsabilité européenne dans ce déni des droits humains et à cesser toute coopération dans l’imposition de la stratégie de fermeture présentée comme politique de lutte contre l’émigration non réglementaire.

Lire aussi
commentaires
Loading...