Affaire nourrissons décédés: Un pédiatre avait lancé l’alerte depuis 2018!

Le scandale de l’affaire des nourrissons décédés à La Rabta, a provoqué un état de choc partout dans le pays. Le bouc émissaire de ce scandale était le personnel de la santé, en particulier les médecins, alors que le problème semble être encore plus grave et la situation générale de ce secteur vital est beaucoup plus enchevêtrée que ce que l’on peut imaginer.
Au moins 300 médecins par an quittent le pays, ce qui fait de la Tunisie une véritable pépinière de cadre médical et para-médical pour les pays d’Europe et du golfe arabe. Pourquoi nos médecins fuient-ils de plus en plus le pays? qu’est ce qui les irrite au juste?
En effet, nos médecins dressent depuis des années un état des lieux du burn out, sauf que les autorités font toujours la sourde oreille. Tout ce qui va mal dans la santé publique, c’est de la faute des médecins! voilà comment les esprits simplistes résument le problème. On préfère crier au complot alors que les maux qui gangrènent réellement ce secteur sont sous les nez des décideurs.
En juillet 2018, Dr Mohamed Douagi, chef de service de réanimation néonatale à l’hôpital militaire, avait alerté sur la situation catastrophique du service de réanimation néonatale à la Rabta. Un service composé uniquement de 5 médecins qui doivent gérer 15 000 naissances! Dr, Douagi avait dénoncé les défaillances, et il n’a jamais cessé de marteler qu’un tel drame aurait lieu tôt ou tard.

Lire aussi
commentaires
Loading...