Affaire de La Rabta : les autorités ont commis un crime selon l’organisation des jeunes médecins

Intervenant dans La Matinale week-end de Shems FM ce dimanche 10 mars 2019, le président de l’organisation tunisienne des jeunes médecins, Jed Henchiri, a accusé les autorités d’avoir commis un crime, en réaction aux décès tragiques des 11 bébés à l’hôpital de La Rabta. « Nous avons d’ores et déjà prévenu le ministère de la Santé au sujet des menaces susceptibles de provoquer des catastrophes. D’ailleurs, nous avons même présenté des preuves relatives à des transactions suspectes concernant des produits de santé. Nous parlons, de ce fait, d’une négligence et de non assistance à personne en danger », a-t-il expliqué.
Dans ce même contexte, le syndicaliste a accusé les autorités de vouloir masquer la réalité des choses dans le secteur de la santé. « Nous regrettons le fait qu’une démission ne soit présentée qu’après la catastrophe », a-t-il déclaré.
Rappelons que le ministre de la Santé, Abderaouf Cherif, a présenté sa démission dans la soirée du samedi 9 mars 2019 suite à la tragédie de l’hôpital de la Rabta qui a coûté la vie à 11 bébés. Une grande polémique a éclaté, que ce soit au sujet des circonstances des décès mais aussi au sujet des déclarations de la directrice générale de la Santé, Nabiha Falfoul Boursali, qui avait affirmé qu’il était d’usage de transporter les corps sans vie des bébés dans des boîtes en carton.

Lire aussi
commentaires
Loading...