Abir Moussi: « Ce qui s’est passé en 2011 n’est pas une révolution »

Lors de son passage dans l’émission Ness Nessma News, la présidente du parti destourien libre (PDL), Abir Moussi a tiré à boulets rouges sur les dirigeants nidaïstes, qui changent de positions comme ils changent de chemises. La présidente du PDL a réfuté toute alliance avec Nidaa Tounes, indiquant que son parti va se présenter aux élections avec ses propres listes.
Moussi est également revenue sur les événements qui ont secoué le pays en 2011. « Ce qui s’est passé en 2011 est une passation illégale de pouvoir. Le 15 janvier 2011, on a eu recours à l’article 57 sans respecter les conditions qu’il stipule. Le nombre de protestataires dans les rues aujourd’hui est beaucoup plus élevé  que celui qui a protesté contre le régime en 2011. Ce qui s’est passé en 2011, n’est pas une révolution. On ne peut pas appeler cela « révolution ». J’étais présente avant 2014 et on a dissous mon parti, donc ce n’est pas grâce à ce prétendu processus démocratique, que j’existe aujourd’hui sur la scène politique« a-t-elle exprimé.

Lire aussi
commentaires
Loading...