Abdallah Kallel: « Je n’étais pas au courant de la torture dans les sous-sols du MI »

La chambre spécialisée dans la justice transitionnelle près du Tribunal de première instance de Tunis a examiné jeudi 14 mars 2019 l’affaire de torture du militant Rachad Jaïdane.
Torture, viol, agression, et séquestration, l’ancien ministre de l’Intérieur, Abdallah Kallel a nié en bloc toutes ces accusations qui pèsent sur lui, au cours de son audition.
« Je n’ai jamais entendu parler de cette personne (Rachad Jaïdane). Je ne connais pas cet homme. Le ministre de l’Intérieur intervient uniquement dans les politiques générales par des recommandations écrites, le travail sécuritaire ce sont les unités sécuritaires qui s’en chargent conformément à la loi organique 82, sachant que cette dernière est toujours en vigueur. Je n’étais pas au courant de ce qui se passait dans les sous-sols du ministère de l’Intérieur. Je n’ai jamais pensé que certains citoyens subissaient autant de torture. On m’a nommé à la tête du ministère à la fin du mois de février en 1991 et c’est seulement au mois de juin que j’ai commencé à comprendre le travail sécuritaire. J’ai signé la circulaire n°504 pour inciter les agents sécuritaires au respect de l’intégrité physique et la dignité des citoyens. En 1992, j’ai signé une autre circulaire pour mettre en garde les agents pénitenciers contre les mauvais traitements des prisonniers. Jusqu’à aujourd’hui, il y a des agissements incorrects de certains policiers« a-t-il exprimé.

Source: Le journal Assabah ( dans son édition de ce vendredi 15 mars 2019)

Lire aussi
commentaires
Loading...