Tunisie-Malte : des opportunités de partenariat à saisir

De notre envoyé spécial à La Valette : Taïeb Zahar

La première journée de la visite d’Etat du président Beji Caïd Essebsi a été menée tambour battant en raison d’un programme assez chargé.
Après un accueil des plus chaleureux, un premier entretien en tête-à-tête et une cérémonie de signature d’un important accord de coopération dans le domaine de l’emploi, les deux chefs d’Etat ont présidé l’ouverture des travaux de la troisième session du forum économique tuniso-maltais organisé par l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat et la chambre de commerce, des entreprises et de l’industrie maltaise.
La présence des hommes d’affaires tunisiens à cette rencontre était marquante. C’est ainsi qu’en compagnie de Samir Majoul, président de l’UTICA, on enregistre la présence de Hichem Elloumi, vice-président de l’Utica, Hamadi Kooli, Aref Belkhiria, Lotfi Hamrouni, membres du bureau exécutif de l’Utica et Jamel Ksibi, président de la Fédération des Entrepreneurs en BTP.
Etaient également présents, Fadhel Kraiem, Directeur général de Tunisie Telecom, Khaled Fatnassi, Sicap – InterCom MediaNet, Mokhtar Dakhli, Groupe Dakhli, Habib Bouattay, Directeur général de la Sotetel, Faouzi Kechrid, Union des professions libérales et Karim Kharrat, Union des professions libérales.
Tout en rappelant les liens affectifs qui lient les deux peuples tunisien et maltais, Beji Caïd Essebsi a mis l’accent, lors d’un allocution prononcée à l’occasion, sur son souci d’ouvrir encore plus les perspectives de coopération et de partenariat entre la Tunisie et Malte. Et c’est dans ce contexte qu’il invitera les chefs d’entreprises et les hommes d’affaires à s’imprégner d’esprit d’initiative dans l’exploration des possibilités et l’exploitation des opportunités et des nombreux privilèges qu’offre la Tunisie en tant que destination d’investissement prometteuse. surtout à la lumière de l’amélioration sensible de son climat d’investissement ce qui va permettre de réaliser un développement durable et de renforcer les opportunités d’investissement et de partenariat sur la base de l’intérêt mutuel.
Beji Caïd Essebsi a fait valoir les atouts de la Tunisie nouvelle en soulignant la volonté du pouvoir en place de « faire de la Tunisie un hub économique basé sur les secteurs à forte valeur ajoutée et à forte composante technologique, d’améliorer la compétitivité du secteur privé pour qu’il devienne un moteur de la croissance et de la création d’emplois ». Le message est clair et il est destiné aux hommes d’affaires des deux pays, l’appel n’ayant pas un caractère exclusif à une partie donnée. Beji Caïd Essebsi a voulu, en fait, faire comprendre que la volonté politique est là et que désormais c’est au secteur privé de jouer un rôle de locomotive, de favoriser la coopération dans les Tics, de développer le partenariat dans le cadre du PPP et que tout doit être fait et réalisé dans la transparence totale.

Il est vrai que les objectifs fixés sont plus qu’ambitieux, car affirme BCE, « investir en Tunisie n’est pas seulement un signe de soutien à une jeune démocratie », a-t-il précisé en ajoutant que cela va permettre d’offrir un choix judicieux pour ceux qui cherchent à développer leurs affaires en améliorant leur compétitivité. Dans ce contexte il souhaitera bienvenue à tous ceux qui veulent venir investir dans notre pays qui vise une augmentation de 80% dans les IDE orientés vers l’employabilité des jeunes.
Quant à Marie-Louise Coleiro Preca, elle a souligné que les deux pays sont liés par des relations solides qu’il faut exploiter pour consolider la coopération dans tous les domaines surtout à la lumière des indicateurs économiques positifs que Malte enregistre par comparaison aux autres pays européens. Elle a incité les hommes d’affaires maltais à chercher encore plus les opportunités de coopération avec leur environnement méditerranéen particulièrement avec la Tunisie.
Il faut rappeler que Malte, un petit pays , est une place financière européenne et joue un rôle très important à ce niveau. En effet, Elle peut aider les hommes d’affaires tunisiens , en les accompagnant, à aller ensemble vers l’Afrique.

Rencontre avec de hauts responsables maltais
Dans l’près midi de cette journée, Beji Caïd Essebsi a reçu à sa résidence au Palais Saint Antoine, de hauts responsables maltais, à commencer par le premier ministre  Joseph Muscat. Il a par la suite reçu le président de la chambre des représentants Anglu Farrugia et le président de l’opposition maltaise Adrian Delia.
Les entretiens ont porté sur la solidité des relations tuniso-maltaises qui s’appuient sur de solides liens historiques et l’appartenance à la mer méditerranée.

Les opportunités de renforcement de la coopération et sa diversification afin de concrétiser les attentes des deux peuples amis vers davantage de confort et de croissance, étaient également passées en revue.
Les hôtes maltais  ont exprimé leur estime de l’expérience démocratique en Tunisie et leur souci de la soutenir aux plans bilatéral ou dans le cadre de la coopération méditerranéenne ainsi qu’au niveau de l’Union Européenne.

Diner en l’honneur de BCE
Marie-Louise Coleiro Preca, présidente maltaise a offert mardi soir un dîner d’Etat en l’honneur de Beji Caïd Essebsi et la délégation l’accompagnant au palais présidentiel à La Valette.

 

Lire aussi
commentaires
Loading...