Rencontre Donald Trump – Kim Jong Un : la montagne accouche d’une souris

Très attendue, la seconde rencontre entre le président américain, Donald Trump, et celui de la Corée du Nord, Kim Jong Un, s’est finalement soldée par un échec, sans accord sur la dénucléarisation de la Corée du Nord. « Il faut parfois quitter », a lancé le milliardaire américain, visiblement épuisé, lors d’une conférence de presse à Hanoï (Vietnam). Les parties nord-coréennes, d’après le président américain, voulaient une levée totale des sanctions internationales visant leurs économies.
Néanmoins, le président américain a assuré que Pyongyang ne reprendrait pas ses essais nucléaires. « Aucun tests de missiles, de fusées ou de quoi que ce soit en rapport avec le nucléaire n’est au programme », a-t-il martelé.
Les tensions entre les Etats-Unis et la dynastie nord-coréenne ont atteint leur paroxysme en 2017. Les risques d’une guerre nucléaire ont même été évoqués par certains observateurs. Aujourd’hui, l’impasse persiste entre les deux pays mais à moindre degré. Une cérémonie de signature conjointe devait avoir lieu entre les deux dirigeants. Cependant, rien n’a été fait. Le président américain a déjà pris la direction des Etats-Unis.
Adam Mount, analyste au sein de la Fédération des scientifiques américains, considère que la politique du « tout ou de rien » n’a finalement mené à rien. De fait, il rappelle que Pyongyang est opposée à des mesures de désarmement. Elle souhaite la levée totale d’une série de sanctions internationales que ne font que l’étrangler.
Donald Trump, pour sa part, a beaucoup misé sur le dossier nord-coréen. Un dossier dans lequel aucun de ses prédécesseurs n’a réussi à avancer depuis la fin de la guerre des Corée en 1953. « A plus long terme, je sais que nous aurons une réussite fantastique [avec la Corée du Nord] », avait lancé le milliardaire.
C’est avec un sourire crispé, rappelons-le, que Donald Trump et Kim Joung se sont serrés la main à Hanoï, ce qui laisserait entendre que les deux hommes savaient déjà que la tâche s’annonçait périlleuse compte tenu des exigences de chaque partie. Au final, c’est une montagne qui accouche d’une souris, même si une petite « victoire » doit tout de même être mise en lumière : finies, semble-t-il, les escalades verbales et les menaces nucléaires nord-coréenne (pour le moment). Reste à savoir si les deux dirigeants trouveront un terrain d’entente sur les blocages ayant conduit à l’échec de la rencontre de Hanoï.

Lire aussi
commentaires
Loading...