Nidaa Tounes veut mettre fin au « tourisme parlementaire »

A l’approche des élections présidentielles et législatives, le mercato politique, appelé aussi « tourisme parlementaire », au sein de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), a touché plusieurs blocs parlementaires, avec des députés qui migrent d’un groupe à l’autre.
Fait étonnant, c’est Nidaa Tounes qui vient de faire un pas pour mettre fin à ces pratiques. Le bloc parlementaire a, en effet, présenté une proposition relative l’exclusion de tout parlementaire impliqué dans le tourisme parlementaire. Autrement dit, pour Nidaa Tounes, il s’agit de destituer le parlementaire de son statut dans le cas où il se décidait à quitter son parti d’origine à travers lequel il a accédé à l’ARP. Victime de démissions successives, Nidaa Tounes semble vouloir retenir, à tout prix, ce qui lui reste des élus.

Lire aussi
commentaires
Loading...