Neji Bghouri tacle Mohamed Trabelsi

Le président du syndicat national des journalistes tunisiens, Neji Bghouri, a considéré ce mercredi 27 février 2019 que les déclarations du ministre des affaires sociales, Mohamed Trabelsi, liées à la convention cadre des journalistes, constituent « soit une induction en erreur avec beaucoup de mauvaise foi et de manque d’intégrité soit une ignorance flagrante des lois du pays et de la méthode de gestion du ministère des affaires sociales et dans les deux cas, estime-t-il, c’est une grande catastrophe« .
Neji Bghouri qui s’exprimait au micro de Mosaïque Fm, a indiqué que le service des conventions relève de la direction générale des négociations au sein du ministère des affaires sociales et non de l’inspection générale du travail dont la mission est de résoudre les conflits professionnels.
Il a par ailleurs indiqué que Mohamed Trabelsi prétende que c’est au tribunal administration d’approuver la convention cadre déjà signée, est une première dans l’histoire des conventions en Tunisie expliquant que la convention est un accord de conciliation entre les différents acteurs sociaux et que le tribunal administratif n’a pas à y intervenir. Il a dans ce contexte mis en garde contre « toute tentative d’utiliser la justice pour combattre les journalistes« .
Le président du SNJT a indiqué qu’il est demandé à la présidence du gouvernement de publier immédiatement la convention cadre sur décision du ministre des affaires sociales sur le journal officiel de la République Tunisienne.
En conclusion Bghouri souligne que ces « tricheries« et « inductions en erreur » ne reflètent que mauvaise foi et atermoiements et qui d’ailleurs sont la preuve d’une hostilité claire envers les journalistes et leurs droits.

Lire aussi
commentaires
Loading...