Droit de réponse du ministère du commerce

 Faisant suite à un article paru sur votre journal électronique (www.realites.com.tn), le 18 février 2019 intitulé «  Sfax : un directeur régional du commerce impliqué dans la contrebande d’olive ? » (modifié : « Sfax : des hommes d’affaires impliqués dans la contrebande de l’huile d’olive ? »),  nous vous faisons savoir que nous  souhaitons  exercer notre droit de réponse.
Ledit article faisait apparaître que « le directeur régional du commerce à Sfax appartiendrait à un réseau spécialisé dans la contrebande de l’huile d’olive subventionnée. D’autres agents de la même direction régionale du commerce seraient aussi impliqués » ainsi que  « Il s’est avéré que le directeur régional en question a camouflé certaines données liées à cette affaire. Il n’aurait pas mentionné l’implication d’un inspecteur travaillant au sein de la même direction. »
Or, le Ministère du Commerce conteste vivement ces allégations dans la mesure où elles portent préjudice à l’honneur de ses agents et les dément catégoriquement tout en appelant  le journaliste à vérifier ses informations auprès des sources officielles avant de lancer de tels propos.
Il est à signaler que l’enquête qui a ciblé le réseau impliqué dans la violation de la réglementation de l’huile végétale (et non d’olive) subventionnée a été menée et suivie conjointement par les services sécuritaires et les agents du contrôle économique, comme il se doit, conformément à la réglementation en vigueur et ce en coordination avec le ministère public.
Il en est pour preuve les jugements rendus par le tribunal de première instance de Sfax, et qui ont condamné toutes les parties prenantes du réseau en prononçant à leur encontre des peines d’emprisonnement (un an) et des amendes (100 mille dinars).

Pour lire l’article :
Sfax : des hommes d’affaires impliqués dans la contrebande de l’huile d’olive ?

Lire aussi
commentaires
Loading...