Des magistrats travaillent sous la menace terroriste

Dans une déclaration accordée ce samedi 16 février 2019, aux médias, le secrétaire général du syndicat des magistrats tunisiens, Brahim Bouslah a affirmé que plusieurs magistrats travaillent actuellement sous de sérieuses menaces de mort, de la part de groupes terroristes. Bouslah a indiqué que l’immunité des magistrats ne vaut pas grand-chose devant celle de certains hommes d’affaires.
Le magistrat a appelé à l’adoption d’une loi protégeant les magistrats, incitant les autorités à assumer leurs responsabilités et à garantir la protection nécessaire aux magistrats, particulièrement ceux qui sont chargés des affaires terroristes étant donné que leur vie et leur intégrité physique sont menacés. Bouslah a également mis l’accent sur l’insatisfaction des magistrats de leur situation matérielle, réclamant des augmentations salariales. Notons qu’en 2017, les magistrats ont obtenu une augmentation salariale comprise entre 900 et 1000 dinars. Les magistrats des pôles judiciaires bénéficient également d’une prime de 300 dinars par mois en plus de l’augmentation salariale.

Lire aussi
commentaires
Loading...