Départ de Chahed et de son gouvernement avant les élections ?

Se dirige-t-on vers un remaniement ministériel avant les échéances électorales de 2019 ? C’est l’hypothèse avancée ce dimanche 17 février 2019 par le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi.
Intervenant sur Jawhara FM en marge du congrès du parti organisé à Monastir, le chef islamiste a affirmé que l’éventualité d’un remaniement n’est pas à exclure. « Des concertations ont actuellement lieu : le gouvernement actuel va-t-il nous conduire jusqu’au élections ? Ou alors, allons-nous former un gouvernement de technocrates ? », a souligné Rached Ghannouchi, qui s’était félicité de la réussite des négociations salariales entre le gouvernement et les syndicats et de finalisation des élections des membres de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections (ISIE). « La voie est libre pour les élections désormais », a-t-il ajouté.
Voilà qui va certainement semer le doute sur la scène politique. Le dernier remaniement ministériel a été opéré en novembre dernier où Youssef Chahed est resté à la tête de la Kasbah. D’ailleurs, il avait profité du soutien d’Ennahdha.
Désormais, on ignore si le parti islamiste va encore maintenir son soutien à Chahed, avec lequel les relations semblent devenir un poil plus tendues après la création de Tahya Tounes. Ennahdha s’était toujours opposé à une candidature de Youssef Chahed aux présidentielles, l’appelant à quitter le gouvernement pour pouvoir se lancer dans la course.
Affaire à suivre.

Lire aussi
commentaires
Loading...