Décès d’un cas suspect de H1N1 : le ministère de la Santé ouvre une enquête

Suite au décès d’un ingénieur suspecté d’être atteint du virus H1N1, le ministère de la Santé a décidé d’ouvrir une enquête. Intervenant dans Houna Shems ce mercredi 13 février 2019, la directrice générale de la santé au sein du ministère, Nabiha Boursali Falfoul, s’est voulue rassurante en affirmant que le virus en question ne constitue pas un cas épidémique cette année. « On compte moins de 10 personnes contaminées », a-t-elle précisé, ajoutant que les cas suspects recensés jusqu’à présent en Tunisie ne sont que des grippes.
Au sujet du décès de l’ingénieur, la directrice générale de la Santé a rappelé qu’une enquête a été ouverte sur ce drame. Le dossier sera, par la suite, transmis aux experts afin de déterminer les causes du décès.
A titre de rappel, l’ingénieur en question est décédé à l’hôpital régional de Tozeur. Des activistes de la société civile ont accusé le personnel de négligence vis-à-vis du patient mort. Ils ont affirmé que les analyses nécessaires n’ont pas été effectuées, et que l’état de santé du défunt s’était dégradé. Il a rendu son dernier souffle le 3 février 2019 dans l’une des cliniques privées de Tunis. « L’ingénieur n’a reçu aucun soins au sein de l’hôpital alors qu’il avait été transféré aux urgences à deux reprises. Le corps médical n’a pas réussi à diagnostiquer son état », a déclaré l’un des activistes de la société civile, qui a déploré la mauvaise qualité de service de l’hôpital régional de Tozeur. « Les cas ne sont pas traités avec le sérieux requis », a-t-il précisé.
Le patient décédé, rappelons-le, est originaire de Sfax. Il était âgé de 39 ans et il travaillait pour le compte d’une entreprise étrangère active à Tozeur.

Lire aussi
commentaires
Loading...