Blanchiment d’argent et terrorisme : Ridha Chalghoum tente de assurer

Ridha Chalghoum, ministre des Finances.

Après les explications de la Commission Tunisienne des analyses financières (CTAF), c’est au tout du ministre des Finances, Ridha Chalghoum, de s’expliquer sur le maintien de la Tunisie sur la liste noire des pays propices au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme.
Le ministre a assuré, sur Mosaïque FM, qu’il s’agit de l’ancienne liste. « Il ne s’agit pas d’un nouveau blacklistage. Une évaluation sera effectuée en mai 2019. Le retrait de la Tunisie de la liste noire sera fait en juin 2019. Le gouvernement a pris toutes les mesures nécessaires pour y arriver », a-t-il expliqué ce jeudi 14 février 2019.
D’autre part, le ministre des Finances est revenu sur l’état des finances publiques, affirmant qu’elles sont en difficultés. Néanmoins, malgré ce contexte difficile, le déficit budgétaire a atteint 4,8% du PIB, alors qu’il était d’environ 6% en 2016 et 2017. « Nous travaillons pour que le déficit ne représente plus que 3% du PIB en 2020, pour passer à 2,4% en 2021 et à 2% en 2022 », a-t-il encore expliqué.

Lire aussi
commentaires
Loading...