Alimentation : hausse des prix entre 35 et 70% selon l’ODC

Les prix des fruits et légumes ont fait un bond spectaculaire selon le président de l’Organisation de défense des consommateurs (ODC), Slim Sâadallah. Intervenant à l’occasion d’une journée d’étude portant sur le contrôle des prix, organisée ce lundi 4 février 2019, il a assuré que les prix des légumes ont augmenté de 35 points. On compte une hausse de 70 points pour les fruits et de 67 points pour la viande par rapport aux précédentes années.
Le problème, selon le président de l’ODC, réside dans les circuits de distribution et il s’est posé depuis 2012. Ce sont les petits agriculteurs qui en subissent les conséquences. « 80% de la production agricole est assurée par les petits agriculteurs qui, pourtant, font face à de nombreux problèmes », a-t-il souligné.
Dans ce contexte, Sâadallah a déploré l’absence de restructuration des marchés municipaux. Il a appelé, d’un autre côté, à collecter la production des petits agriculteurs afin de les transporter directement dans le marché central. « La loi des marchés actuelle conduit à la spéculation. L’Etat a été contraint d’injecter des produits importés de l’étranger pour tenter d’équilibrer la balance, mais ceci n’a fait que porter atteinte au système de production agricole. Il faut, de ce fait, soutenir les petits agriculteurs à la fois techniquement et financièrement. Il faut également soutenir et encadrer les exportations agricoles, tout en misant sur les investissement », a proposé le président de l’ODC.
D’autre part, Saâdallah a appelé à la mise en place d’un Observatoire National des prix. Le projet a d’ores et déjà été présenté par l’ODC depuis 2015. « L’objectif est de faire l’état des lieux des prix dans les marchés informels et les marchés de gros« , a-t-il déclaré.

Lire aussi
commentaires
Loading...