Absentéisme : à l’ARP, les députés s’accusent mutuellement !

Sous la coupole de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), nous avons assisté à de nombreux fiascos et de scènes surréalistes. Ce mardi 12 février 2019, la plénière consacrée au vote sur l’adhésion de la Tunisie à la convention internationale sur les normes de formation et de certification de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) a été interrompue.
De fait, la séance, comme souligné précédemment, a été levée par le premier vice-président de l’ARP, Abdelfattah Mourou. Dans ce contexte, un échange plutôt musclé a eu lieu entre la députée Samia Abou et Hager Ben Cheikh Ahmed. « Il faut sanctionner les absences répétitives et publier la liste des députés absentéistes. C’est irresponsable et ce n’est pas la première fois qu’un projet de loi soit bloqué de la sorte », a lancé la première.
Ben Cheikh Ahmed a très mal pris ces propos : « cette tendance touche tous les blocs, y compris le vôtre ! Alors ne vous présentez en tant que de donneuse de leçons. Chacun doit assumer ses responsabilités », a-t-elle lancé à l’adresse de Samia Abbou.
Le spectre de l’absentéisme continue de hanter l’ARP. En novembre 2018, Al Bawsala a affirmé que le taux d’absentéisme a atteint les 65%. Même s’il demeure important, il marque une baisse de 22 points par rapport à 2017.
Des mesures ont été prises par le bureau de l’ARP pour freiner cette tendance. Pour chaque absence, un prélèvement de 4,808 dinars sera effectué. Mais visiblement, certains députés n’ont que faire de cette demi-sanction.

Lire aussi
commentaires
Loading...