6 ans après l’assassinat de Chokri Belaid, la vérité sera-t-elle (enfin) dévoilée ?

Il y a 6 ans, jour pour jour, le 6 février 2013, Chokri Belaid, l’un des leaders incontestables de la Gauche tunisienne, a été assassiné. Un acte longuement préparé qui a plongé le pays dans un incroyable climat de tension.
6 ans après l’assassinat, la Justice n’a toujours pas pu dévoiler la vérité. Il faut dire que l’affaire a été marquée par de nombreux rebondissements et, aussi, ralentissements au niveau des procédures. Des ralentissements délibérés ? La question a le mérite d’être posée.
Ennahdha a été directement accusée d’être à l’origine de cet acte, mais le parti islamiste s’en est toujours défendu. En octobre 2018, les événements se sont accélérés : le comité de défense des martyrs a présenté des documents supposés prouver l’existence d’un appareil sécuritaire appartenant à Ennahdha, qui serait à l’origine des assassinats. Depuis cette date, un échange de critiques et de déclarations a eu lieu entre le comité et le ministère public. Le premier accuse le second de protéger Ennahdha, ce que le ministère public a formellement démenti.
Malgré les rebondissements qui ont eu lieu après le mois d’octobre dernier, on ignore encore qui se cache derrière l’assassinat de Chokri Belaïd. A son arrivée au pouvoir en 2014, le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a promis de lever le voile sur la vérité (l’affaire Mohamed Brahmi comprise), mais 5 ans plus tard, rien n’a été fait. Le seul pas franchi par le président était son appel à l’ouverture d’une enquête sur la possible implication d’Ennahdha dans l’assassinat.
Nous attendons encore, et en attendant, que Chokri Belaid et tous les défunts de la Tunisie reposent en paix.

Lire aussi
commentaires
Loading...