17 Universités s’opposent à la hausse des frais de scolarité pour les étudiants étrangers

Le plan « Bienvenue en France » qui consiste à multiplier par quinze les tarifs d’inscriptions au sein des universités en France a fait couler beaucoup d’encre.
Les étudiants étrangers (hors Union européenne), qui pouvaient jusqu’à présent venir faire leurs études en France au même tarif que les Français, vont dès la rentrée prochaine payer beaucoup plus cher.
À partir de septembre 2019, le gouvernement français prévoit d’augmenter les tarifs pour les étudiants étrangers souhaitant s’inscrire dans ses universités. Pas moins de 100 000 étudiants étrangers sont concernés par cette mesure.
Le projet dont beaucoup de personnes craignent la mise en application s’est vu contré par plusieurs universités en France. En effet, 17 est le nombre d’universités qui ont refusé catégoriquement l’adoption de la hausse des frais. Parmi ces universités on peut trouver l’université Clermont-Auvergne, Aix-Marseille, Toulouse Jean-Jaurès, Strasbourg, Lorraine, Grenoble et Paris-Sud.
Alors qu’une licence coûte aujourd’hui 170 euros par an, un master 243 euros et un doctorat 380 euros, ils paieront respectivement 2 770 euros pour la première et 3 770 euros pour les deux autres, ce qui représente environ un tiers du coût réel de ces formations.
L’annonce a été faite par le premier ministre, Edouard Philippe, le 19 novembre dernier lors des Rencontres universitaires de la francophonie. Il y a dévoilé sa « stratégie d’attractivité pour les étudiants internationaux » sous la bannière Choose France (Choisissez la France).

 

 

 

Lire aussi
commentaires
Loading...