La HAICA réagit aux propos polémiques de Lazhar Akremi sur Tounesna

Suite à la polémique suscitée par l’intervention de Lazhar Akremi sur Tounesna et à la plainte déposée par le ministère de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Personnes Âgées, la Haute Autorité Indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) a décidé de convoquer le représentant légal de la chaîne concernée.
Dans un communiqué publié ce dimanche 13 janvier 2019, la HAICA a souligné que le représentant est appelé à se présenter lundi 14 janvier 2019 pour l’examen du dossier (10h). « […] L’émission présente une atteinte manifeste à la dignité de certaines personnalités, d’autant plus que l’acte a été fait devant des enfants sans prendre en compte leur âge et leur degré de maturité, ce qui constitue une instrumentalisation politique et une atteinte aux enfants. De ce fait, il s’agit d’une infraction, conformément à l’article 30, paragraphe 2, du décret-loi 116 de l’année 2016, relatif aux prérogatives de la HAICA », peut-on lire dans le communiqué de l’Autorité.
Rappelons que Lazhar Akremi a été invité dans l’émission La Classe diffusée sur Tounesna samedi 12 janvier 2019. Devant des enfants, l’avocat a profité de l’occasion pour s’attaquer à ses adversaires politiques. L’indignation était palpable chez les internautes. Le ministère de la Femme a lui aussi condamné les propos de Lazhar Akremi, affirmant, dans un communiqué, qu’il a porté plainte contre la chaîne auprès de la HAICA. La plainte a donc été reçue et prise en considération.

Lire aussi
commentaires
Loading...