Ce pays arabe n’est plus considéré comme ennemi par Israël

L’Irak n’est plus considéré comme un pays ennemi pour l’État sioniste selon des informations relayées par Sputnik. Un décret a été signé à cet effet par le ministre sioniste des Finances. Néanmoins, ce changement de statut ne durera que jusqu’à mars 2019.
La décision a été prise, selon la même source, suite à des rapports élaborés à l’issue de visites secrètes entamées par les parties irakiennes à l’État sioniste. Au total, il y a eu trois visites secrètes qui ont, d’ailleurs, fait beaucoup jaser en Irak. Le membre de la présidence du Parlement irakien, Hassen Karim Kaabi, avait appelé, à cet effet, le ministère irakien des Affaires Étrangères à lever la vérité sur ces visites secrètes effectuées à l’État sioniste.
« Nous appelons à enquêter sur cette affaire et à lever le voile sur l’identité des personnes impliquées », lit-on dans un communiqué publié par Hassen Karim Kaabi.
Dans ce même contexte, la diplomatie israélienne avait indiqué que 15 représentants irakiens avaient effectué une visite en Israël, précisant qu’il s’agit de sunnites et de chiites « influents », venus commémorer les victimes de la Shoah.
La loi israélienne, rappelons-le, dresse la liste des pays considérés comme ennemis, donc dangereux pour l’existence de l’État d’Israël, à savoir la Syrie, le Liban, le Yémen, l’Iran et l’Arabie Saoudite.

Lire aussi
commentaires
Loading...