Avec TT Presse, la presse écrite entame sa transition digitale

Lancée depuis le 7 décembre 2018, l’application TT Presse constitue un tournant dans la transition digitale de la presse écrite. Lors d’une conférence de presse organisée aux Berges du Lac jeudi 10 janvier 2019, Tunisie Telecom, en partenariat avec la Fédération Tunisienne des Directeurs de Journaux (FTDJ), a fourni des détails supplémentaires sur ce nouveau produit médiatique accessible à ses abonnés.
L’objectif est d’appuyer la presse écrite dans sa transition digitale. Ce domaine, avec l’émergence des médias sociaux et des réseaux sociaux, a complètement bouleversé le paysage médiatique, au point de condamner certains journaux qui ont été obligés de mettre de côté leur version papier, faute d’une transition efficace.

La nécessité d’un nouveau plan business
D’après le PDG de Tunisie Telecom, Mohamed Fadhel Kraiem, TT Presse constitue un pas en avant pour la presse tunisienne. « L’application comprend plus de 70 titres tunisiens et internationaux. Elle constitue une solution pour appuyer le secteur, mais pas toute la solution : nous encourageons les professionnels du métier à continuer sur la voie du développement. Dans un premier temps, l’application portera sur la presse écrite. La presse électronique sera au centre d’une autre plateforme. Nous y travaillerons », a-t-il déclaré.
Également présent lors de l’événement, le président de la FTDJ, Taïeb Zahar, a salué le concept de TT Presse, mais également le rôle de l’opérateur historique de Tunisie dans l’appui à la presse écrite. « Sans Tunisie Telecom, on aurait pu vivre une situation encore plus difficile », a-t-il affirmé. Le président de la FTDJ a appelé à entamer une réflexion sur les possibilités d’assurer de nouveaux revenus pour les entreprises de presse, et ce dans l’objectif d’attirer de nouveaux lecteurs. « Le plan business des sites gratuits ne fonctionne plus, d’autant plus que le gâteau de la publicité ne suffit plus. C’est ce qui a marginalisé les sites électroniques », a-t-il noté, ajoutant que Tunisie Telecom constitue, dans ce contexte, un partenaire essentiel de la presse.
Idem du côté du président du Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT), Néji Bghouri, qui a salué l’initiative. « Nous avons proposé de constituer un fonds de 5 millions de dinars pour soutenir la transition digitale. On ne peut parler de liberté de la presse sans pluralisme sur la scène médiatique. Le nouveau kiosque numérique est un pas important », a-t-il souligné.

Adaptation des sites électroniques à TT Presse : la réflexion est en cours
Le projet, soulignons-le, a été élaboré en partenariat avec la société française Immanens, dont le directeur général, Philippe Belin, était également présent ce jeudi. « Notre rôle est d’accompagner les éditeurs tunisiens dans la transition digitale. L’essentiel des titres tunisiens sont présents dans l’application qui est accessible sur Google Play et l’App Store. Avec un seul compte, il est possible d’accéder à l’application sur plusieurs terminaux mobiles. Nous avons commencé à travailler avec la presse écrite. Concernant les pureplayer, ça viendra. Nous y réfléchissons. A titre d’exemple, nous pourront proposer à ces acteurs de nous envoyer une synthèse hebdomadaire de leurs contenus Web afin de l’intégrer dans TT Presse », nous a-t-il expliqué.

Une bonne initiative à approfondir
Il s’agit effectivement d’un pas essentiel pour la presse écrite tunisienne qui subit de plein fouet l’émergence du digital, alors que le domaine constitue une opportunité. L’application TT Presse constitue un point de départ important. Un nouveau défi s’impose, dans ce contexte, aux sites électroniques. Une fois intégrés dans cette nouvelle plateforme, ils seront amenés à développer de meilleurs produits, à la fois multimédias et approfondis, pour pouvoir se démarquer de la concurrence et proposer des produits journalistiques de qualité. L’idée a d’ailleurs été évoquée par le PDG de TT : « les versions payantes des sites Web devront proposer un contenu différent des versions gratuites », a-t-il dit.
L’initiative de Tunisie Telecom marquera sans doute le point de départ d’initiatives comparables. Une porte qui vient de s’ouvrir dans l’espoir de lancer, enfin, la transition digitale. Reste à attendre les résultats qui devront être observés à moyen et long termes. Les efforts doivent être redoublés des deux côtés : des patrons de presse et des journalistes eux-mêmes. Les premiers sont, en effet, appelés à fournir les moyens nécessaires pour permettre aux seconds de développer leurs idées. D’autre part, se pose la question des recettes générées par TT Presse. Elles seront distribuées à parts égales à toutes les entreprises de presse qui font partie du projet. Pas sûr que cela plaise à tout le monde. Le principe ne profitera sans doute pas aux grands journaux possédant un grand nombre de lecteurs, qui devront partager la même part que celles des médias plus petits. En somme, c’est une excellente initiative, mais elle doit être encore approfondie.

M.F.K

Lire aussi
commentaires
Loading...