Tarak Fetiti à Chekib Derouich : « la caravane passe, les chiens aboient »

Le torchon brûle entre le député de Nidaa Tounes, Tarak Fetiti, et le chroniqueur Chekib Derouich. Dans un statut publié sur sa page Facebook ce mercredi 12 décembre 2018, le député a très mal pris les critiques formulées par le chroniqueur à son encontre au sujet de la fuite de Slim Riahi.
« Pendant 4 ans, j’ai travaillé avec le principe « les chiens aboient, la caravane passe », mais il est temps que celle-ci s’arrête ! Le dénommé Chekib Derouich a mal parlé de moi lorsqu’il a évoqué mon intervention à l’ARP au sujet de Slim Riahi. Je dis à celui qui veut défendre ses supérieurs et la pensée obscurantiste que je ne sers personne et que je ne servirai personne », a-t-il écrit.
Le député poursuit en défiant Chekib Derouich et « ses patrons » d’apporter une preuve de ses dires. « Je suis le seul député qui n’a pas voté pour lui-même lors des élections législatives car j’étais inscrit à Monastir et je n’avais aucune intention de me présenter. Je me suis porté candidat après l’insistance de mes proches afin que je préside la liste électorale de l’Union Patriotique Libre (UPL). Tous mes proches savent que je n’accepte aucune oeuvre de charité de la part de quiconque. Je me suis disputé à plusieurs reprises avec Slim Riahi. J’ai juste affirmé que je suis son ami au rang d’un frère. Je n’ai pas quitté l’UPL et je n’ai jamais trahi quiconque », a-t-il encore écrit.

Lire aussi
commentaires
Loading...