Pétrole : les pays producteurs vont baisser la production pour faire augmenter les prix

Afin de faire face à la baisse du cours mondial du pétrole, les pays de l’OPEP (organisations des pays exportateurs de pétrole) et leurs alliés conduits par la Russie ont décidé de réduire la production à 1,2 million de barils par jour pendant 6 mois. C’est ce qui ressort d’un accord conclu entre les différents pays, annoncé ce dimanche 9 décembre 2018 lors d’une conférence organisée à Vienne.
Désormais, les pays de l’OPEP vont produire 800 000 barils par jour. Leurs 10 partenaires, pour leur part, vont assurer une production quotidienne de 400 000 barils. Cette baisse correspond à environ 1% de la production mondiale, dont l’objectif est de faire face à la chute vertigineuse du cours mondial de l’or noir. Celui-ci a, en effet, perdu 30% de sa valeur en l’espace de 2 mois seulement en raison de la surproduction.
Certains pays se sont réjouis de cette baisse, à l’instar des États-Unis où le président Donald Trump y a vu une opportunité pour les consommateurs américains. Or, pour les pays exportateurs de l’or noir, il s’agissait d’un problème à résoudre étant donné qu’il a causé la baisse de leurs recettes.
Par ailleurs, seuls trois pays ne seront pas concernés par la baisse de la production, à savoir la Libye, l’Iran et le Venezuela, étant donné que leurs industries pétrolières sont instables. Cette mesure suffira-t-elle à rééquilibrer durablement la balance entre l’offre et la demande ? Il est certain qu’elle aura des répercussions sur les prix en Tunisie, sachant que la loi de finances 2019 devrait être adoptée, au plus tard, lundi 10 décembre 2019 selon les délais constitutionnels. Le prix du pétrole sur lequel elle sera basée risque d’être dépassé d’ici quelques mois.

Lire aussi
commentaires
Loading...