Lazhar Akremi : « je dispose de dossiers de corruption impliquant Ridha Belhaj »

Après Slim Riahi, secrétaire général de Nidaa Touns en cavale, l’ancien nidaïste Lazhar Akrmi s’est attaqué au revenant Ridha Belhaj. Intervenant dans Houna Shems ce jeudi 13 décembre 2018, Lazhar Akremi a affirmé qu’il dispose de plusieurs dossiers de corruption concernant Ridha Belhaj. « J’ai refusé de les exploiter malgré le fait que son implication était prouvée », a-t-il affirmé.
« Belhaj, poursuit-il, a mené une campagne contre moi ». Il a affirmé que ce qui a été révélé à l’opinion publique, au sujet de la corruption dans laquelle le dirigeant de Nidaa Tounes serait impliqué, ne représente même pas 10% des éléments d’informations dont il dispose.  « Certaines personnes sont de véritables « flaques de corruption ». Ridha Belhaj abuse en raison de sa proximité avec le président de la République. Depuis l’arrivée de Hafedh Caïd Essebsi à Nidaa Tounes, le parti a été détruit », a-t-il encore déclaré.
Par ailleurs, Lazhar Akremi est revenu sur la fin du consensus entre Nidaa Tounes et Ennahdha, affirmant que c’est le refus d’Ennahdha de voir le Chef du gouvernement Youssef Chahed quitter le gouvernement qui en est la cause. « La famille de Béji Caïd Essebsi et son fils Hafedh Caïd Essebsi ont refusé le maintien de Youssef Chahed. Ils se sont accrochés à son éviction comme ils l’ont fait avec Habib Essid », a-t-il assuré.
Dans les prochaines élections, poursuit-il, Nidaa Tounes va perdre. Le parti ne réussira pas à obtenir les voix dont il a bénéficié en 2014. « Nidaa Tounes a perdu 1 million de voix. Le parti est comme un animal blessé. Ses membres prétendent être des « révolutionnaires », appelant à l’anarchie et à descendre dans les rues« , a encore lancé Lazhar Akremi.

Lire aussi
commentaires
Loading...