Idook: quand un jeune tunisien veut concurrencer Zuckerberg (Vidéo)

Le jeune étudiant tunisien en Finances  à l’American University in North Africa, Achraf Khallouli, vient d’obtenir une bourse complète afin de poursuivre la start-up de ses rêves nommée Idook  à l’institut Watson, l’un des incubateurs américains leaders dans le monde, qui vise à aider les étudiants à construire leur futur à l’image de leurs idées et ce en faisant connaitre leurs idées auprès des investisseurs et donateurs.
Dans une déclaration accordée à Réalités Online, Achraf Khallouli a expliqué que son idée consiste en la création d’un nouveau réseau social différent des autres réseaux existant actuellement à travers le monde. En effet, il s’agit d’un réseau rassemblant des personnes venant des différents pays du monde mais bénéficiant généralement d’un niveau universitaire avancé et d’une large culture générale. Le public cible est donc toutes ces personnes qui aiment partager les idées et les expériences. « Les parfaits utilisateurs de ce réseau sont passionnés de lecture et de débat. Ils croient généralement en quelque chose et travaillent dur
pour y arriver. Ils sont calmes, extravertis et ouverts. Ils cherchent à avoir un changement positif dans la vie. Bref l’intellectuel est l’utilisateur parfait d’Idook. »
« Idook sera un réseau social en ligne conçu pour servir un nombre croissant de personnes cherchant une réelle communication dans leurs interactions. Ce réseau social comme son nom le suggère Idook veut dire ideas book qui se traduit comme livre d’idées ) sera un moteur de recherches de personnes basées sur les sujets dont ils voudront parler. Idook sera disponible sous forme de site web et d’application mobile. Cela donnera l’opportunité à chaque Idooker de trouver son cercle social réel le plus facilement possible. Si l’Idooker veut parler d’un sujet X, il n’aura qu’à aller sur la page d’accueil d’Idook et le taper dans la
barre de recherches. En temps réel, l’Idooker trouvera des personnes en ligne à travers le monde entier qui veulent parler du même sujet ou d’autres similaires. Il peut envoyer une demande de discussion à n’importe quel Idooker en ligne et attendre qu’il accepte. Il peut aussi recevoir des demandes d’autres Idookers
puisqu’il apparaîtra dans leurs recherches aussi. La conception du chat box est différente de celles des autres applications puisqu’elle découle de l’idée de communication réelle. A tout moment, l’utilisateur peut quitter la conversation ou choisir d’être plus proche de l’autre personne. »a-t-il expliqué à Réalités Online.
Détenteur du troisième prix de l’académie Fanack du concours international d’essai 2016, Achraf Khallouli cherche actuellement un sponsor tunisien pour pouvoir intégrer Watson, mais pas avant de payer la somme de 5.000 dollars au plus tard le 31 Décembre  2018.
« Idook changera la Tunisie pour toujours », affirme Achraf Khallouli, ajoutant qu’il ne ménagera aucun effort pour faire répandre son idée à travers le monde pour prouver à tous que la Tunisie peut aussi mettre au monde les semblables de Bill Gates, Steve Jobs ou Mark Zuckerberg.

Lire aussi
commentaires
Loading...