Quand c’est flou… c’est qu’il y a un loup!

 Ce proverbe Français est aujourd’hui plus que jamais d’actualité pour qualifier ce flou qui règne actuellement sur notre scène politique qui n’a jamais été aussi médiocre.
Les vieux loups aux longs museaux et grandes oreilles sont aujourd’hui partout sur la scène politique et à l’occasion de ce remaniement, dernier avant les élections, très vite l’un d’eux infiltre la bergerie, et quand on parle du loup, on en voit toujours la queue !
La liste des membres du nouveau gouvernement qui circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux a déçu tout le monde, en effet ce gouvernement qui a été considéré comme une dernière cartouche pour rassurer les citoyens sur l’avenir du Pays.

Le peuple a perdu confiance
Toute société est fondée politiquement et moralement sur ce que Jean-Jacques Rousseau, écrivain et philosophe français, appelle un « contrat social ». Ce dit contrat est passé entre les citoyens et le pouvoir politique par lequel les citoyens donnent la responsabilité de leurs intérêts et du bien commun pour faire prospérer la société selon des principes et en échange les citoyens acceptent d’obéir à ce pouvoir politique.
Le contrat social est un contrat de confiance.
Or on constate que le pouvoir politique ne remplit plus sa part du contrat social et de confiance.
L’Etat est accusé aujourd’hui de ne plus écouter les citoyens, de ne plus les comprendre, de ne plus assumer les responsabilités que le peuple lui a confié. Il y a aujourd’hui une colère, une rancœur, sourde et profonde, parce que la classe politique semble avoir gardé le pouvoir sans avoir conservé le sens de la responsabilité qui va avec.
Bref, notre contrat social qui était à l’origine un contrat de confiance, laisse de plus en plus la place à un constat de défiance, parce qu’il ressemble de plus en plus à un marché de dupes ! C’est la défiance généralisée.
Plus personne ne fait confiance à personne, Le manque de fiabilité, de légitimité, de crédibilité des pouvoirs économique et politiques déstabilise l’ensemble de la société et nous fait traverser une grave crise de confiance.Selon moi, le fossé qui s’est créé entre les citoyens et le pouvoir politique a atteint un point de non-retour.

Un nouveau gouvernement sans saveur ni odeur
Ce remaniement masque mal, très mal, un jeu de chaises musicales dont le seul but est de constituer une équipe de campagne autour des élections de 2019.
Certains sont nommés ministres mais sans posséder la qualité nécessaire particulièrement pour cette période bien spéciale.
En effet un ministre à succès doit être un bon politicien au sens positif du terme, c’est à dire, qu’il soit à l’écoute active et toujours disposé à ajuster le tir en cette période difficile pour obtenir des résultats conformes aux besoins de la population.
Il doit être capable de refléter un consensus de ce qu’il a entendu, vu et assimilé, il  doit avoir le courage de prendre des décisions et de les défendre publiquement alors que la plupart de ces nouveaux désignés sont sans C V politique et donc condamnés à ne faire que de la figuration sans existence propre.
Bref ce nouveau gouvernement est composé d’un dosage politique de la nouvelle coalition Il manquera aussi et surtout de solidarité et de cohésion.
A quoi sert un remaniement gouvernemental si c’est pour garder la même politique?
Il n’y a certainement rien à attendre de ce remaniement.

Chahed a pris le train de la mort
Le chef du gouvernement Youssef chahed a choisi à l’occasion de son remaniement la solution qui d’apparence est la plus sûre pour rester au pouvoir
Et surtout assurer son rêve pour 2019, mais tout le monde a compris aujourd’hui que cette voie est dangereuse surtout que depuis 2011tous ceux qui ont pris ce train se sont aperçu que leur rêve d’un avenir politique meilleur se brise peu après et à tous les coups sur les rails.

* M.K Architecte

 

Lire aussi
commentaires
Loading...