Zohra Driss : « HCE, à l’origine des démissions et du mal qui ronge Nidaa »

Figure emblématique de Nidaa Tounes, Zohra Driss fait partie des 8 grosses pointures qui viennent d’annoncer leur démission du bloc parlementaire de Nidaa et qui pourraient rejoindre la coalition patriotique, nouvellement crée, dès la semaine à venir.
Dans une déclaration à la TAP, Zohra Driss a confirmé la démission des huit élus et qu’ils comptent présenter leur démission au bureau de l’ARP mercredi prochain.
Par ailleurs, elle a précisé que la cause de la démission trouve son explication dans une déception de ces députés de la manière avec laquelle le mouvement est dirigé orientant ses critiques au directeur exécutif, Hafedh Caïd Essebsi.
Dans ce contexte, elle a souligné que « le directeur exécutif de Nidaa Tounes accapare la décision au sein du mouvement de manière unilatérale et n’accorde aucune importance aux structures du parti et ses dirigeants« , ajoutant que la décision de la démission a été prise depuis une semaine.
Il faut rappeler que, dans un communiqué rendu public samedi, Nidaa Tounes a dénoncé l’accueil par le chef du gouvernement d’un groupe de députés nidaistes pour leur demander de démissionner du bloc parlementaire du parti et rejoindre la coalition patriotique.
Répondant à ce communiqué et à ses allégations, le député Mohamed Rachdi a déclaré  » le groupe de députés a rencontré le chef du gouvernement, Youssef Chahed à leur demande pour discuter des préparatifs de la nouvelle année parlementaire et du projet de loi de finances 2019 » soulignant que la question de la démission n’a à aucun moment été abordée.
Rappelons que le nouveau bloc parlementaire de la coalition patriotique compte 33 députés. Elle en comptera 41 au cas où les démissionnaires la rejoindront. Ce qui ne saurait tarder.
Certains observateurs prévoient que le nouveau bloc sera la deuxième force politique au sein de l’ARP dans le prochains jours et que le bloc de Nidaa va continuer à fendre comme peau de chagrin.

Lire aussi
commentaires
Loading...