Un ministre italien aux tunisiens: Pourquoi quitter son pays tant qu’il n’est pas touché par la guerre ni la famine 

dans une déclaration accordée aux médias ce lundi 10 septembre 2018, le ministre italien de l’intérieur Mattéo Salvini s’est montré étonné de l’important nombre de migrants clandestins ayant réussi à rejoindre le sol italien en provenance particulièrement de Tunisie.
Il a dans ce contexte assuré qu’il est prêt à partir en visite officielle en Tunisie d’ici la fin du mois en cours pour comprendre les raisons qui se cachent derrière l’arrivée sur le sol italien de plus de 4 mille migrants de nationalité tunisienne alors que la Tunisie n’est pas une zone de conflits ou encore un pays touché par la famine ou la peste. Il a précisé que cette vague de migration chez les jeunes tunisiens est incompréhensible selon ses dires.
Le ministre italien a affirmé que les autorités italiennes cherchent actuellement en coordination avec les autorités des pays maghrébins les moyens de procéder aux opérations de refoulement des migrants vers leurs pays d’origine et ce, avant la fin de l’automne.
Le responsable italien a précisé que le seul accord qui est actuellement actif est celui avec la Tunisie. En fonction de cet accord, l’Italie procède chaque semaine à l’expulsion de 80 migrants en situation irrégulière. « Au cas où nous déciderons l’expulsion de 100 immigrants, nous ne pourrons rapatrier que 80 d’entre eux par semaine » a-t-il lancé.
Rappelons que lors d’un point de presse tenu récemment, le ministre italien a assuré que des mesures exceptionnelles ont été prises en vue de renforcer les moyens de lutte contre les embarcations de clandestins et leur refoulement vers leurs pays d’origine. Il s’agit selon ses dires de mesures s’inscrivant dans le cadre de la campagne de lutte contre la criminalité en Italie.
« Je me rendrai en Tunisie pour comprendre pourquoi ils viennent chez nous alors que la Tunisie n’est touchée ni par la guerre ni la famine »

Lire aussi
commentaires
Loading...