Les banques n’accorderont plus de prêts comme avant ?

L’expert comptable Walid Ben Salah a fait savoir sur sa page officielle Facbeook que la BCT publiera dans les prochains jours une circulaire qui prévoit l’obligation pour les banques de respecter un nouveau ratio Crédits/ Dépôts qui ne doit pas dépasser 110%, soulignant que la plupart des banques sont déjà en dépassement important dudit ratio. De ce fait, elles seraient dans l’obligation de limiter l’octroi de nouveaux crédits, d’améliorer le recouvrement et la collecte des dépôts.
Selon le même expert, l’étau se resserre de plus en plus sur les banques étant donné qu’au cours des dernières semaines la BCT avait déjà publié la circulaire 2018-06 qui définit de nouvelles règles de calcul du ratio de solvabilité des banques et qui prend en compte, pour la première fois, les risques du marché (change et taux d’intérêt), et qui exclut certains éléments du calcul des fonds propres des banques et sanctionne les dépassements de certains seuils réglementaires notamment des participations prises hors secteur bancaire et financier. « Le respect des exigences de la nouvelle circulaire nécessite l’augmentation des fonds propres de la plupart des banques (augmentation de capital, limitation de la distribution des dividendes, lancement d’emprunts subordonnés – si liquidité il y a ! – etc) et/ou la limitation de l’octroi des crédits et de l’exposition aux risques de marché, notamment de change (financement du commerce extérieur). La BCT a décidé également de limiter le volume des BTA présentés au refinancement à 40% au lieu de 60%, incitant ainsi les banques à ne plus financer le déficit du budget de l’Etat et/ou ne plus user de cet instrument (considéré comme privilégié jusqu’à présent) pour se re-financer auprès de la BCT. La présentation de papier de qualité devient la règle de refinancement; ce qui incite les banques à accorder plutôt des crédits re-finançables (financement de l’économie) au lieu des autres formes de crédits non re-finançables (découvert, crédits à la consommation, etc) et/ou limiter les octrois de crédits aux bons profils de risques et selon les formes les plus adéquates. »a-t-il écrit.
Ces mesures de la BCT ont été accueillis positivement par plusieurs analystes pour qui ces mesures, bien qu’elles soient insuffisantes, sont nécessaires pour la mise à niveau du secteur bancaire, d’autant plus qu’elles incitent les banques à revoir leur politique de gestion et à renforcer leurs ratios de liquidité par leurs fonds propres.

 

Lire aussi
commentaires
Loading...