COLIBE : le parti de Abir Moussi fustige les propositions sur l’homosexualité

Le Parti Destourien Libre (PDL) a réagi via un communiqué à la campagne de dénigrement menée à son encontre par certaines parties qui veulent donner un caractère sacré aux travaux de la COLIBE qui la placerait au-dessus de toute critique.
Dans ce communiqué, le PDL a appelé toutes les parties soutenant les propositions de la commission à adopter le principe de la confrontation des arguments et d’éviter le dénigrement, de semer le doute, l’incitation à la violence et les accusations gratuites dans le but de confisquer le droit du parti d’exprimer librement ses convictions. Le parti affirme que ces pratiques ne le dérangent nullement  et qu’il est prêt à débat télévisé sur la Chaîne Al Watanya 1 avec la présidente de la COLIBE, Bochra Belhaj Hmida pour expliciter le contenu du rapport et discuter de ces différents volets et éclairer l’opinion publique sur les questions qu’il soulève.
D’un autre côté, le Destourien Libre a critiqué la composition de la COLIBE et sa méthode de travail. De fait, il considère que la commission ne représente pas tous les courants de pensée, les familles politiques, les scientifiques et les composantes de la société civile. « Les élites nationales, régionales et locales n’ont pas été sollicitées », peut-on lire dans le communiqué du PDL.
Le parti rappelle toutefois que la formation de cette commission et l’élaboration de son rapport ne répondent pas à des revendications nationales intérieures mais plutôt pour satisfaire des exigences et des pressions extérieures.
Le PDL n’omettra pas au passage de mettre l’accent sur la mauvaise  qualité de la rédaction de ce rapport qui souffre de l’absence des techniques de rédaction des textes juridiques.

Les atteintes à la famille et à l’équilibre social
D’autre part, le PDL a réitéré son attachement aux acquis de la femme tunisienne, rejetant expressément l’abrogation du droit de la femme à la pension alimentaire accordée après le divorce. Il a aussi mis en garde contre l’octroi aux enfants illégitimes le droit à l’héritage, étant donné que cela risque de porter atteinte à l’institution familiale.
« La COLIBE n’a pas adopté le principe bourguibiste qui se base sur l »étude des textes coraniques et la consultation des spécialistes afin de traiter, notamment, la question de l’égalité successorale. Les arguments de la COLIBE ne sont pas convaincants, au même titre que les alternatives proposées, d’autant plus que leur application pose un problème juridique »,
lit-on encore dans le communiqué.
Le PDL a également abordé l’égalité face à l’emploi qui est, selon lui, une question qui n’a pas été abordée par la COLIBE, mais également l’égalité des chances dans le domaine politique. Au sujet de l’homosexualité, il estime que cette question risque de porter atteinte à la composition des familles et à l’équilibre social. « La [homosexualité] légaliser constituera un pas vers les appels à la légalisation du mariage homosexuel », a encore souligné le PDL dans son communiqué.

 

 

Lire aussi
commentaires
Loading...