Avec Vodafone, Tunisie Telecom met un pieds en Europe

C’est un grand pas qui a été accompli, mardi 10 juillet 2018, par Tunisie Telecom. L’opérateur historique de Tunisie a signé un accord de partenariat avec le géant britannique, Vodafone. Une cérémonie a eu lieu aux Berges du Lac, à laquelle ont pris part Mohamed Fadhel Kraïem, PDG de Tunisie Telecom, Habib Dabbabi, secrétaire d’État chargé de l’économie numérique, Diego Massidda, directeur Général des Marchés partenaires de Vodafone, et Louise De Sousa, ambassadrice du Royaume-Uni en Tunisie.

Tunisie Telecom, premier partenaire de Vodafone en Afrique du Nord
Le PDG de Tunisie Telecom considère que la signature du partenariat avec Vodafone constitue un événement de taille aussi bien pour l’opérateur que pour la Tunisie. « C’est une alliance stratégique internationale avec l’un des géants de la télécommunication. Elle donnera un nouveau dynamisme à l’opérateur. Le contrat va durer 3 années renouvelables », a-t-il assuré.
Désormais, Tunisie Telecom constitue le 30ème partenaire du géant britannique, mais pas seulement : la Tunisie est le premier pays d’Afrique du Nord avec lequel Vodafone a décidé de conjuguer ses efforts. Grâce à ce partenariat, l’opérateur historique de Tunisie sera capable de réaliser des économies d’échelle selon son PDG, sans compter le partage d’expérience, de savoir-faire et de synergie. « C’est une chance pour Tunisie Telecom afin qu’elle puisse gagner en compétitivité. Cet accord est notamment axé sur le développement des services à l’international. De ce fait, Tunisie Telecom pourra épauler les multinationales. Il constitue également un support pour le processus d’achat qui commence par l’identification des besoins », a-t-il encore expliqué.
D’un autre côté, l’accord avec Vodafone est une occasion pour Tunisie Telecom de proposer des services plus adaptés à la vie quotidienne des clients. « Nous voulons mieux satisfaire les clients », a-t-il assuré.

Des entreprises britanniques sur les pas de Vodafone
Pour sa part, Diego Massidda, directeur Général des Marchés partenaires de Vodafone, a réitéré l’importance du partenariat noué avec Tunisie Telecom, tout en rappelant que Vodafone constituera un partenaire de premier choix pour l’opérateur tunisien.
De fait, Vodafone enregistre une capitalisation boursière dépassant les 50 milliards de livres. Le géant est présent dans 18 pays et il compte plus de 500 millions de clients. « Notre but est de procurer un soutien professionnel et technique à nos partenaires », a-t-il souligné, exprimant la détermination du groupe britannique de faire de ce partenariat un succès pour les deux entreprises.
L’ambassadrice du Royaume-Uni en Tunisie, Louise De Sousa, a pour sa part qualifié l’accord « d’historique », conclu entre deux leaders du secteur de la télécommunication. Ce sont les deux pays qui vont bénéficier de cette union.
« Un immense potentiel est à exploiter », poursuit-elle. Les études qui ont été menées par Vodafone ont néanmoins démontré l’existence de plusieurs obstacles entre les deux pays, caractérisés par le manque de connaissance mutuelle des marchés. Il faut investir dans les télécommunication selon la diplomate, qui constitue, selon elle, un secteur prometteur.
« Nous espérons, dans l’avenir, que d’autres entreprises britannique suivent l’exemple de Vodafone, afin de développer de nouveaux partenariat », a-t-elle encore souligné.

« Réussir la transformation digitale »
De son côté, Habib Dabbabi, secrétaire d’État chargé de l’économie numérique s’est aussi félicité du fait que la Tunisie constitue le premier partenaire de Vodafone en Afrique du Nord.
L’accord a été conclu malgré toutes les divergences qui existent. C’est l’aboutissement, poursuit-il, après un parcours laborieux, et les résultats sont là. Le secrétaire d’État considère que la balle est désormais du côté des opérateurs pour prouver qu’il s’agit d’un partenariat gagnant. « Tunisie Telecom a désormais son grand partenaire comme les autres opérateurs », s’est-il encore félicité;
D’autre part, Habib Dabbabi considère qu’une transformation digitale requiert une infrastructure solide, qui constitue l’un des points fort de l’opérateur historique de Tunisie. Elle demande également un cadre juridique adéquat. Et là encore, selon Dabbabi, Tunisie Telecom joue un rôle important puisqu’elle a beaucoup apporté aux codes numériques. L’autre condition d’une transformation digitale réussie réside dans les ressources humaines qui constituent aussi un autre point fort de Tunisie Telecom.

Lire aussi
commentaires
Loading...