Une députée interdit aux russes d’entreprendre des relations avec les supporters étrangers

A woman checks her phone in front of a World Cup banner in Nizhny Novgorod on June 14, 2018, ahead of the Russia 2018 World Cup. / AFP / MARTIN BERNETTI

Mercredi, Tamara Pletneva, une députée communiste de la Douma (chambre basse du Parlement), avait déclaré que les femmes russes ne devaient pas coucher avec des supporters étrangers venus en Russie pour le Mondial, au risque de devenir des mères célibataires.
Cette déclaration a été très mal prise par les étrangers et les internautes qui se sont lâchés sur les réseaux sociaux accusant la députée de racisme.
Âgée de 70 ans, Tamara Pletneva a donné l’exemple des Jeux olympiques de 1980 qui se sont tenus à Moscou, et pendant lesquels de nombreuses femmes russes avaient eu des enfants avec des étrangers. Ces derniers étaient parfois d’une « race différente« , a-t-elle déclaré, affirmant que les Russes doivent « donner naissance à [leurs] propres enfants ».
Elle a, également, indiqué que ces femmes russes deviendraient des mères célibataires et devraient élever leurs enfants seules vu que leurs pères quitteraient la Russie dès la fin des compétitions.
Face aux déclarations de cette députée, le Kremlin a réagi. En effet, lors d’une conférence de presse,  le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov a indiqué qu' »en ce qui concerne nos femmes russes, elles décideront elles-mêmes« .
Dmitri Peskov a balayé les accusations de racisme contre la Russie, estimant que « tous les pays s’accusent mutuellement de racisme, d’homophobie », rapporte 20 minutes.
« Ces accusations n’ont rien à voir avec la Coupe du monde : rien qu’hier, Poutine a souligné que le football était, et reste, en dehors de la politique« , a-t-il déclaré. « Maintenant, le principal, c’est d’apprécier le football« , a-t-il ajouté.

Lire aussi
commentaires
Loading...