Mohamed Ben Salem : « la visite de Lotfi Braham en Arabie Saoudite n’est pas ordinaire »

Intervenant dans Midi Show ce jeudi 14 juin 2018, l’ancien ministre de l’Intérieur, Lotfi Braham, a pointé du doigt l’implication d’Ennahdha dans la diffusion des rumeurs sur sa présumée volonté de commettre un coup d’Etat en Tunisie.
Dans une déclaration à Réalités Online, le député d’Ennahha, Mohamed Ben Salem, a formellement démenti les propos de l’ancien ministre. « Ennahdha n’a aucun lien avec tout cela. La rumeur provient d’un journaliste étranger [Nicolas Beau]. Si nous avions des doutes, nous les aurions exprimés », a-t-il déclaré.
Mohamed Ben Salem a critiqué, dans ce contexte, l’ancien ministre concernant sa visite très controversée en Arabie Saoudite, qui a fait beaucoup de bruit et qui a alimenté les rumeurs les plus folles.

Visite en Arabie Saoudite : les explications de l’ancien ministre ne sont pas convaincantes
Pour le député, il ne s’agit pas d’une visite « ordinaire », et ce pour plusieurs raisons. D’abord, la durée : 5 jours. Le second élément qui met la puce à l’oreille selon Mohamed Ben Salem est l’avion saoudien privé qui a été prêté à l’ancien ministre pour rentrer en Tunisie. « Lors de l’audition de Lotfi Braham par l’une des commissions parlementaires, je lui ai clairement posé la question. J’étais aussi étonné de ne voir aucun de mes collègues faire de même. Un ministre ne peut pas rester plus de 48h à l’étranger, surtout pour le département de l’Intérieur. A l’issue de sa visite, il n’a rencontré ni le président de la République ni le Chef du gouvernement pour présenter un rapport d’activité », a-t-il dit.
Les explications fournies par Lotfi Braham n’ont pas été convaincantes selon Mohamed Ben Salem. « Il [Braham] a dit que les saoudiens ont exprimé leur fascination pour l’expérience tunisienne et qu’ils comptent honorer les tunisiens. Il a aussi affirmé que sa visite s’inscrivait dans le cadre des relations bilatérales entre les deux pays. Concernant l’avion, Lotfi Braham a évoqué des raisons pratiques. De fait, attendre un avion tunisien l’aurait, selon lui, obligé à rester une journée supplémentaire en Arabie Saoudite. L’avion privé lui aurait donc éviter les retards », a affirmé le député, citant l’ancien ministre.

Enquête sur le coup d’Etat : ceux qui ont soutenu Braham risquent d’être gênés
Mohamed Ben Salem reste encore sceptique vis-à-vis des affirmations de Lotfi Braham et il l’a réitéré à plusieurs reprises dans sa déclaration. « L’ancien ministre n’a pas répondu lorsqu’il a été interpellé une nouvelle fois sur l’affaire de l’avion privé », a-t-il dit.
D’autre part, les suspicions qui pèsent sur lui, relatives au projet de coup d’Etat, sont dangereuses selon le député. Il espère, de ce fait, que l’enquête qui a été ouverte sur le sujet sera « sérieuse ». De fait, poursuit-il, elle risque de « gêner » ceux qui se sont accrochés à la nomination de Lotfi Braham à la tête du ministère de l’Intérieur et ceux qui le défendent encore, ce qui risque de perturber l’enquête.
« Dans une démocratie, les citoyens ont le droit de connaître la vérité. C’est un élément que certains semblent avoir oublié. Lotfi Braham n’a pas directement réagi suite à la diffusion des soupçons sur le coup d’Etat, alors qu’il aurait dû le faire », a-t-il souligné.

Lire aussi
commentaires
Loading...