Lotfi Brahem était en Arabie Saoudite pour saluer le prince !

Invité sur les ondes de Mosaïque FM, l’ex-ministre de l’Intérieur, Lotfi Brahem, a assuré qu’il n’existe aucun désaccord ou conflit personnel entre lui et le Chef du Gouvernement, Youssef Chahed, précisant que les divergences d’opinions ont concerné des dossiers techniques ou législatifs. « Il y a eu un désaccord concernant les nominations au sein du ministère de l’intérieur mais les réformes au niveau du ministère exigent le changement des cadres et la nomination de personnes qualifiées » a-t-il déclaré.
Lotfi Brahem a indiqué qu’il se réunissait chaque lundi avec Youssef Chahed et le ministre de la Défense pour discuter de la situation sécuritaire du pays.
Il a, également, précisé qu’il n’y a pas eu d’accrochage entre lui et Youssef Chahed, contrairement à ce qu’a affirmé Ali Larayedh.
Les raisons de son limogeage 
Concernant son limogeage, Lotfi Brahem a assuré qu’il avait accepté la décision du Chef du Gouvernement sans discussion, « lorsqu’un homme de sécurité est nommé dans un poste on ne cherche pas à connaitre les raisons (..) en cas de limogeage, c’est pareil (…) j’ai remercié le chef du gouvernement et j’ai quitté les lieux« , a-t-il déclaré.
« Jusqu’ici, j’ignore les raisons de mon limogeage« , a-t-il affirmé. Interrogé sur la polémique relative à la fermeture des cafés durant le mois de Ramadan, Lotfi Brahem a expliqué que plusieurs de ses déclarations ont été sorties de leur contexte, critiquant par ailleurs les blogueurs, qui selon lui, ont semé le doute dans les institutions militaires et sécuritaires.
L’ultimatum
Au sujet de l’ultimatum envoyé par Youssef Chahed exigeant d’arrêter l’ancien ministre de l’Intérieur Najem Gharsalli dans les 48 heures, Lotfi Brahem a fait savoir qu’aucun ultimatum ne lui a été transmis et que Nejem Gharsalli ne fait pas l’objet d’un mandat de recherche.
Sa visite en Arabie Saoudite 
Par ailleurs, l’ex-ministre de l’Intérieur est revenu sur la visite qu’il a effectuée en  Arabie Saoudite et a affirmé que le Président de la République, Béji Caïd Essebsi et le Chef du Gouvernement, Youssef Chahed étaient au courant. « Cette visite entrait dans le cadre de l’achèvement de certains accords concernant la construction d’un hôpital pour les Forces de sécurité intérieure, d’ailleurs j’étais accompagné du directeur général de la Santé« , a-t-il précisé.
Quant à la raison de sa rencontre avec le prince héritier saoudien, Brahem a assuré qu’il a été chargé par Béji Caïd Essebsi de le saluer.
Sa rencontre avec le directeur des services de renseignements émiratis
Interrogé sur son éventuelle rencontre avec le directeur des services de renseignements émiratis, Lotfi Brahem a assuré qu’il ne connaissait pas ce directeur et qu’il ne l’a jamais rencontré « le 29 mai, jour de mon éventuelle rencontre avec le directeur des services de renseignements émiratis à Djerba, je partageais un déjeuner en compagnie de la commission de sécurité et de défense à la caserne de Bouchoucha » a-t-il affirmé.
Coup d’Etat
L’ex-ministre de l’Intérieur a assuré que les informations stipulant qu’il planifiait un coup d’Etat représentent des rumeurs orchestrées par des activistes et des politiciens.
Il a, dans ce contexte, pointé du doigt le mouvement Ennahdha ainsi que d’autres partis, insistant sur le fait que ces derniers ne sont pas à leur première tentative. « La rumeur du coup d’Etat date déjà de deux ans, juste après l’enregistrement de plusieurs réussites concernant la lutte contre le terrorisme« , a-t-il indiqué.
Selon ses dires, la rumeur de la planification d’un éventuel coup d’Etat a causé l’annulation de plusieurs réservations touristiques.
Lotfi Brahem a, également, annoncé qu’il a porté plainte contre le journaliste Français, Nicolas Beau, contre Al Jazeera et contre toute personne impliquée dans la diffusion de cette « grave » rumeur.
« Nicolas Beau est arrivé sur le territoire tunisien depuis un mois et demi et il a eu plusieurs entretiens avec des journalistes et des personnes relevant du secteur médiatique, ce qui l’a aidé à promouvoir davantage sa rumeur, c’est ce journaliste qui a lancé des rumeurs, je n’ai rien à voir avec cette rumeur, je n’ai rencontré aucun responsable Emirati « , a-t-il martelé.

Lire aussi
commentaires
Loading...