Abdelatif Mekki : « la visite de Lotfi Braham en Arabie Saoudite est une erreur politique »

Le dossier de l’ancien ministre de l’Intérieur, Lotfi Braham, continue à alimenter les spéculations quant à sa démission et sa visite controversée en Arabie Saoudite. Le président de la commission parlementaire de défense et de sécurité, Abdellatif Mekki, était l’invité de La Matinale de Shems FM ce lundi 18 juin 2018.
La commission devrait se réunir prochainement afin d’examiner la faiblesse de certaines lois. Il n’a pas exclu la possibilité de convoquer Lotfi Braham, réagissant à une question de Hamza Balloumi. « Quand ils sont convoqués, les ministres ont la possibilité de s’expliquer et de s’exprimer. Il est préférable qu’il [Lotfi Braham] vienne, mais la décision appartient à la commission », a-t-il dit, ajoutant qu’il est important de clarifier les choses.
Abdellatif Mekki considère que l’affaire a pris une ampleur démesurée. Néanmoins, il a évoqué l’existence d’un problème relationnel entre le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, et l’ancien ministre de l’Intérieur, Lotfi Braham. « Sa nomination [Braham] n’a pas fait l’objet de consensus », a-t-il assuré. « Youssef Chahed n’était-il pas d’accord ? ». Le député nahdhaoui n’a pas répondu à cette question, préférant aborder « des généralités pour éviter de compliquer les choses ».

Visite en Arabie Saoudite : une erreur politique
Le problème relationnel existe bel et bien selon Mekki, et ce depuis que Lotfi Braham était à la tête de la Garde Nationale. « Quand un problème de ce genre existe, le travail ne peut pas avancer », a-t-il précisé.
Dans ce même contexte, Abdellatif Mekki considère qu’il existe d’autres problèmes, notamment la visite en Arabie Saoudite. « L’information qui circule actuellement stipule que c’est le ministère de l’Intérieur qui a formulé la demande concernant la visite. C’est à préciser, mais il s’agit d’une erreur politique. D’un point de vue protocolaire, il faut coordonner avec le Chef du gouvernement. Néanmoins, je pense que l’ordre de mission a été signé, sans quoi Lotfi Braham n’aurait pas pu aller en Arabie Saoudite. Cependant, avant tout cela, il faut qu’il y ait un minimum de communication pour permettre aux tunisiens de comprendre« , a-t-il expliqué.
Abdellatif Mekki poursuit en rappelant que Lotfi Braham a été déjà convoqué par la commission de défense et de sécurité pour s’expliquer, entre autres, sur la visite en Arabie Saoudite. « Certains députés ont été convaincus, d’autres ne l’ont pas été », a-t-il dit.

Ghazi Jeribi doit s’expliquer sur les récents mouvements au sein du ministère de l’Intérieur
D’autre part, concernant les récents mouvements observés dans différents corps du ministère de l’Intérieur (100 limogeages et mutations), Abdellatif Mekki estime que le ministre de l’Intérieur par intérim, Ghazi Jeribi, doit s’expliquer sur le sujet.  « Nous devons, tous, œuvrer pour préserver la réputation de la Tunisie. Depuis Habib Bourguiba, il y a une tradition : les ministres de la Défense et de l’Intérieur sont des civils. J’appelle, de ce fait, à conserver cette tradition. Si un officier souhaite faire de la politique, il doit faire une pause dans son travail de sécuritaire ou de militaire pour commencer sa nouvelle vie« , a-t-il conclu, laissant entendre que les problèmes qui ont récemment été observés ont eu lieu en raison du non respect de cette règle.

Lire aussi
commentaires
Loading...